Économie – Social

Emmanuel Macron sur France Bleu Provence : "J'ai eu tort d'opposer" entrepreneur et salarié

France Bleu Provence et France Bleu mercredi 27 janvier 2016 à 14:57 Mis à jour le jeudi 28 janvier 2016 à 8:13

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron
Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron © Maxppp

Le ministre de l'Économie était l'invité de France Bleu Provence ce jeudi matin. Emmanuel Macron a abordé plusieurs dossiers chauds, comme la grève des chauffeurs de taxis qu'il se dit prêt à rencontrer ou la polémique sur ses propos opposant entrepreneurs et salariés, qu'il regrette.

La grève des taxis, "l'uberisation" de la société, la remise en question des 35 heures, la refonte du code du Travail, le chômage... Les dossiers sur la table d'Emmanuel Macron sont nombreux. Le ministre de l'Économie est venu en parler sur France Bleu Provence ce jeudi matin.   

Prêt à rencontrer les taxis

Emmanuel Macron est clairement dans le viseur des chauffeurs de taxis qui dénoncent une concurrence déloyale des VTC, les voitures de tourisme avec chauffeur, Uber en tête. Mais il juge cette personnalisation du problème "disproportionnée".

Dans les cortèges marseillais de mardi et mercredi, on a pu lire "Ici repose Macron" sur un taxi transformé en corbillard pour l'occasion. 

Manifestation des taxis à Marseille - Radio France
Manifestation des taxis à Marseille © Radio France - Laurent Grolée

Mea culpa sur l'opposition entrepreneur/salarié

Depuis son arrivée au ministère de l'Économie en août 2014, Emmanuel macron s'est retrouvé au cœur de plusieurs polémiques. La dernière en date, lorsqu'il déclare  : "La vie d'un entrepreneur est souvent plus dure que celle d'un salarié, il ne faut jamais l'oublier." "Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties", a poursuivi le locataire de Bercy, avant d'appeler à donner davantage de "visibilité" aux chefs d'entreprise pour qu'ils puissent embaucher, et à modifier les règles d'indemnisation du chômage.

Une déclaration qui aurait fait bondir François Hollande selon Le Canard Enchaîné. Le Président y verrait une "provocation inutile : il ne se rend pas compte qu'on ne peut pas dire n'importe quoi quand on a des responsabilités gouvernementales". Manuel Valls parlerait même d'un "problème Macron". Sur France Bleu Provence, Emmanuel Macron a dit avoir "eu tort d'opposer deux catégories de personnes".

Le ministre s'est aussi fait remarquer en multipliant les critiques contre les 35 heures, cultivant son image de briseur de tabou. Mais il ne convainc pas toujours dans son propre camp. Le Premier ministre, Manuel Valls, a exclu lundi d'abandonner la majoration des heures supplémentaires, ce que réclamait Emmanuel Macron. 

A la liste des polémiques s'ajoute aussi celle sur les fonctionnaires. Lors d'un colloque, il déclarait que le statut des fonctionnaires n'était plus "justifiable" et "plus adapté au monde tel qu'il va". Une phrase qui détonne pour un ministre de gauche. Le président de la République le recadrait alors de façon indirecte en s'adressant à un fonctionnaire : "Vous êtes un fonctionnaire d'Etat et, comme je le suis, attaché à son statut". 

Macron populaire malgré tout

Mais selon un récent sondage Odoxa pour L'Express et France Inter, toutes ces petites phrases ne semblent pas atteindre la popularité du ministre. Il est vu comme "bon à son poste" par 38% des Français

Emmanuel Macron est, toujours selon ce sondage, la deuxième personnalité politique française qui suscite le plus de soutien ou de sympathie, derrière Alain Juppé.

Partager sur :