Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour Danielle Soury (la France Insoumise), "l'affaire Fillon pourrit la démocratie et ne profite à personne"

jeudi 2 mars 2017 à 10:14 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin

Danielle Soury, candidate aux législatives sous la bannière de la France Insoumise en Haute-Vienne, était notre invitée ce matin sur France Bleu Limousin. On a évoqué avec elle l'actualité politique du moment.

Les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon ne veulent pas d'union avec Hamon.
Les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon ne veulent pas d'union avec Hamon. © Maxppp - WOSTOK PRESS/MAXPPP

Limousin, France

François Fillon doit-il se retirer ?

"Je trouve ça consternant. Cela montre que la Ve République est au bout. Il faut absolument, et vite, passer à une VI république et que les situations fassent la règle. Il faut absolument une constituante. Si La France Insoumise et son candidat sont élus, nous convoquons une assemblée où ne siégeront que des gens qui n'ont jamais été parlementaires, qui ne le deviendront pas ensuite pour pouvoir faire une règle qui ne correspond pas aux intérêts particuliers de certains élus."

François Fillon fait mal à cette campagne ?

"Il fait mal, beaucoup font mal. Il n'y a plus aucune probité dans la vie publique. Il faut des règles, de la moralisation, que le peuple dise ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas."

Cette affaire peut-elle profiter à la gauche ?

"Cela pourrit un peu plus la démocratie. Cela ne profite à personne. Il faut remettre le pouvoir au peuple."

A Gauche, deux candidats : Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Devaient-ils s'unir ?

"Les gens en ont assez des accords de coin de table. C'est cela qui fait le jeu du FN. L'addition des électorats ne se fait que sur le papier, ce n'est pas une addition politique. Nos électeurs ne supportent plus ce jeu politique. Les électorats ne sont pas additionnables. Les gens de la France Insoumise n'en veulent plus. Il faut sortir de ces jeux d'appareil et respecter la parole donnée. Il y a une telle déception et un sentiment d'abandon qu'il faut tourner la page."

Quel est cet électorat Mélenchoniste ?

"Ce ne sont pas des Mélenchonistes mais des insoumis. Des gens qui ont élaboré un programme. La part de Mélenchon c'est d'avoir initié le mouvement. Les Insoumis ne veulent plus de retraite à moins de 1 000 euros par mois, une augmentation du SMIC de plus de 15% soit 170 euros par an, que les soins soient remboursés à 100% par la Sécurité Sociale. Là-dessus, on n'est pas prêt de lâcher."

Un débat Hamon-Mélenchon, vous êtes pour ?

"On a aucune problème pour débattre. Notre programme a été chiffré. Notre programme est applicable, on est prêt à gouverner. On n'est pas nombreux dans les candidats à avoir un programme cohérent et clair."