Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

Il défend les produits du terroir : le député Richard Ramos distribue des camemberts au lait cru aux 577 députés

mardi 12 mars 2019 à 19:35 Par Antoine Denéchère, France Bleu Orléans, France Bleu et France Bleu Mayenne

Il distribue un camembert à son effigie à chaque député à l'Assemblée nationale ! Par ce nouveau coup d'éclat, Richard Ramos, député Modem du Loiret, veut défendre le camembert de Normandie au lait cru AOP (appellation d'origine protégée), menacé, selon lui, par les grands groupes, comme Lactalis.

630 camemberts (à l'effigie du député et de la présidente de Fromages de Terroirs) ont été distribués aux députés et aux médias
630 camemberts (à l'effigie du député et de la présidente de Fromages de Terroirs) ont été distribués aux députés et aux médias © Radio France - Antoine Denéchère

Orléans, France

Nouveau coup d'éclat signé Richard Ramos : le député Modem du Loiret a commencé ce mardi après-midi à distribuer un camembert au lait cru à chacun des 577 députés. Cette "opération parachutage de camemberts de Normandie AOP au lait cru sur l'Assemblée nationale" se terminera ce mercredi au Palais-Bourbon par une conférence de presse, avec la présidente de l'association Fromages de Terroirs Véronique Richez-Lerouge.  

Il ne veut pas d'AOP pour les camemberts au lait pasteurisé

L'objectif du député qui se veut le défenseur des produits du terroir et de la "bonne bouffe" est d'interpeller les députés et l'opinion publique sur le danger qui pèse, selon lui, sur le véritable camembert de Normandie : "aujourd'hui, quand vous mangez un camembert de Normandie avec l'appellation d'origine protégée, vous pensez manger du lait cru à coup sûr, et les industriels sont en train de faire en sorte que, demain, les camemberts d'appellation ne soient pas exclusivement au lait cru, mais avec un lait pasteurisé ! Comme avec le coca-cola, on mangera tous la même chose, alors que manger du lait cru, c'est manger du terroir, un morceau de France ! C'est ça que je défends."

Caisse de camemberts commandés par le député Richard Ramos - Radio France
Caisse de camemberts commandés par le député Richard Ramos © Radio France - Antoine Denéchère

Selon Richard Ramos, dans le cadre de la future AOP (appellation d'origine protégée) de 2021, on va "réécrire au rabais le cahier des charges uniquement au bénéfice des multinationales, parmi lesquelles le groupe Lactalis, ultra-majoritaire avec 95% de la production de camembert". Le député de la majorité, qui n'en est pas à son premier coup médiatique de ce genre, entend "dénoncer un détournement des valeurs de appellation d'origine et une dégradation d'un symbole de la gastronomie nationale, de son goût et de se typicité"

Je ne me cache pas, je suis prêt à prendre des coups !" (Richard Ramos)

Richard Ramos a donc acheté 630 camemberts au lait cru à la société Gillot, PME indépendante basée dans l'Orne (coût total : "1500 euros, pris sur les indemnités de frais de mandat", explique le député) et il a fait fabriquer des étiquettes spéciales avec sa photo sur la boîte de camembert ainsi que celle de Véronique Richez-Lerouge, la présidente de l'association Fromages de Terroirs. Adepte du buzz, Richard Ramos ne serait-il pas un peu "mégalo" ? "Non, je suis dans les combats, je ne me cache pas ! Derrière, ce sont des grands comme Lactalis qui seront contre moi et iront défendre les gros, le pognon ! Quand je fais de la politique, j'assume ce que je dis, ce que je fais, mes combats et je suis prêt à prendre des coups", répond le député, interrogé par France Bleu Orléans.

Richard Ramos, député du Loiret - Radio France
Richard Ramos, député du Loiret © Radio France - Antoine Denéchère