Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour Emmanuel Macron, "on est foutu" si le Parlement européen "ne se réunit qu'à Bruxelles"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Alors que la session au Parlement européen, prévue à Strasbourg du 5 au 8 octobre, se tiendra à Bruxelles, le président Emmanuel Macron affiche son soutien à la capitale européenne et alsacienne.

Emmanuel Macron à Vilnius (Lituanie), le 29 septembre 2020
Emmanuel Macron à Vilnius (Lituanie), le 29 septembre 2020 © AFP - Ludovic MARIN

La petite phrase n'est pas passée inaperçue. "Si le Parlement européen ne se réunit qu'à Bruxelles, on est foutu", a déclaré mardi 29 septembre Emmanuel Macron, en visite à Vilnius, en Lituanie. Le chef de l'État français regrette la décision de ne pas organiser la session d'octobre à Strasbourg, une nouvelle fois en raison du coronavirus.

"En ce moment, je défends mordicus l'idée que le Parlement européen doit se réunir à Strasbourg", a ajouté Emmanuel Macron. Il craint que "dans dix ans tout (se fasse) à Bruxelles" : "Et les gens ne se parleront plus qu'entre eux à Bruxelles. Or l'Europe ce n'est pas cette idée-là"

"Soutien indéfectible" à Strasbourg

Remarquée aussi, la réaction du secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur Twitter : "Soutien indéfectible, impératif d'un retour rapide" du Parlement à Strasbourg. 

Le 23 septembre, Emmanuel Macron avait écrit au président du Parlement européen pour un rapide retour des sessions dans la capitale alsacienne. L'Italien David Sassoli lui a répondu le 28 septembre, et a ouvert la porte à d'autres initiatives pour "démontrer l'attachement du Parlement européen à la Ville de Strasbourg".

David Sassoli justifie sa décision de ne pas organiser la session d'octobre à Strasbourg par "la récente hausse du taux de transmission du virus en France, y compris dans le département du Bas-Rhin". Le Parlement aura "à nouveau ses sessions à Strasbourg dès que les conditions le permettront", a-t-il précisé.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess