Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour Jean-Pierre Barbier, "personne ne peut empêcher François Fillon d'être candidat"

lundi 6 mars 2017 à 9:05 Par Lionel Cariou, France Bleu Isère

La loi sur le non-cumul lui imposait un choix : rester président du département de l'Isère ou briguer un nouveau mandat de député. Jean-Pierre Barbier (LR) a choisi la première option. Au sujet de François Fillon, il estime que lui seul peut prendre la décision de maintenir ou pas sa candidature.

Jean-Pierre Barbier ne se représentera pas aux législatives, au profit de la présidence du département de l'Isère.
Jean-Pierre Barbier ne se représentera pas aux législatives, au profit de la présidence du département de l'Isère. © Radio France - Adeline Divoux

Isère, France

Un mandat et puis s'en va : Jean-Pierre Barbier, élu député de la 7ème circonscription de l'Isère en 2012, ne briguera pas un nouveau mandat en juin prochain. La loi sur le non-cumul des mandats lui imposait de choisir entre l'Hôtel du Département et le Palais Bourbon. Il reste donc au département, dont il est le président depuis 2015.

C'est une décision mûrement réfléchie. A partir du moment où j'ai décidé d'être candidat à la présidence du département il y a deux ans, déjà les germes du choix étaient posés (...). C'est un engagement fort vis-à-vis des Isérois et aujourd'hui j'ai envie de le respecter.

Mais Jean-Pierre Barbier ne renonce pas à intervenir dans le débat politique national. "Je n'entre pas dans une caverne !" dit-il. Et justement la politique, à droite, n'est pas un long fleuve tranquille en ce moment. Contesté par les élus de son camp, François Fillon a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de partisans hier sur la place du Trocadéro à Paris. Et le soir, sur le plateau de France 2, il a bien insisté : personne ne pourra l'empêcher d'être candidat. Une position que respecte Jean-Pierre Barbier qui souligne que François Fillon a "la légitimité issue d'un scrutin" (la primaire de la droite et du centre, ndlr).

C'est lui qui est en responsabilité. C'est lui qui a dit "je serai seul face aux Français" et il en appelle au scrutin. C'est son droit (...). François Fillon a les clés des choses.

Et c'est donc à lui seul de décider.

ECOUTEZ l'INTERVIEW DE JEAN-PIERRE BARBIER :

Jean-Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l'Isère, invité de France Bleu Isère ce lundi à 7h45

Interrogé sur une possible candidature d'Alain Juppé (qui doit s'exprimer à 10h30), Jean-Pierre Barbier estime l'hypothèse "crédible" mais si et seulement si François Fillon "passe le relais".