Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour l'élu manceau Alain Pigeau (LR), François Fillon "doit prendre ses responsabilités et se retirer"

vendredi 3 mars 2017 à 11:49 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Elu de la droite mancelle depuis plus de 20 ans, Alain Pigeau juge la situation "dramatique" et estime que François Fillon doit en tirer lui-même les conclusions. Pour lui, Alain Juppé doit dès maintenant recueillir des parrainages pour être prêt à porter les couleurs de la droite et du centre.

Alain Pigeau
Alain Pigeau © Radio France (Fabienne Bureau)

Même s'il assure disposer de "soutiens officieux", qui partagent son opinion sans oser le dire, il est le premier élu sarthois de droite à sortir du bois. Alain Pigeau, conseiller municipal Les Républicains du Mans, juge aujourd'hui que la situation n'est plus tenable pour le candidat sarthois à la présidentielle : "François Fillon a été désigné par la primaire, c'est lui qui représente le parti, mais le problème est dramatique car il ne réussira pas dans cette élection, il sera incapable de réunir sur son nom un nombre suffisant d'électeurs." Mais plutôt que de lâcher François Fillon à proprement parler, il l'appelle à prendre conscience de la réalité : "C'est à lui de se retirer. Il faut qu'il prenne ses responsabilités. Et il faut qu'un plan B se dessine."

On a le choix entre un plan B ou un plan D qui sera la défaite, mais une défaite sanglante

Soutien de Juppé pendant la campagne des primaires, Alain Pigeau estime que le parti doit trouver un consensus autour de la candidature du maire de Bordeaux, une sorte d'accord entre Fillon, Juppé et Sarkozy. "Dans le cas contraire, ce sera la guerre civile au sein des Républicains." Mais de toute façon "on a le choix entre un plan B, comme probablement Alain Juppé, ou un plan D qui sera la défaite, mais une défaite sanglante." Pour lui, et comme certains élus ont appelé à le faire, il est désormais "nécessaire qu'actuellement, Alain Juppé recueille des parrainages pour être prêt le jour du dépôt des candidatures."