Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour les élections européennes, Génération.s assure "cocher toutes les cases de la gauche et de l'écologie"

Grégoire Verrière, candidat aux élections européennes sur la liste emmenée par Benoît Hamon, était au Puy-en-Velay samedi pour faire campagne. Le Puydômois estime que Génération.s se démarque des autres mouvements de gauche notamment pas sa stratégie commune avec d'autres partis européens.

Le conseiller municipal du Puy-en-Velay Laurent Johanny et le candidat Génération.s du Puy-de-Dôme aux européennes, Grégoire Verrière.
Le conseiller municipal du Puy-en-Velay Laurent Johanny et le candidat Génération.s du Puy-de-Dôme aux européennes, Grégoire Verrière. © Radio France - Tifany Antkowiak

Le Puy-en-Velay, France

Le candidat du Puy-de-Dôme sur la liste de Benoît Hamon pour les élections européennes, Grégoire Verrière, était au Puy-en-Velay samedi pour faire entendre les propositions de Génération.s pour l'Europe. Le jeune homme de 25 ans, qui s'est lancé en politique il y a seulement deux ans, était accompagné notamment par le conseiller municipal du Puy-en-Velay Laurent Johanny, membre de Génération.s Haute-Loire.

Malgré les sondages qui donnent le Rassemblement national et la République en marche en tête, malgré l'éparpillement de la gauche pour le scrutin du 26 mai, Grégoire Verrière est persuadé que Génération.s/ Le Printemps européen "peut créer la surprise". Tout d'abord parce que selon lui, la liste emmenée par Benoît Hamon "coche toutes les cases de la gauche et de l'écologie". Le Puydômois, chargé de mission au Conseil départemental et apiculteur, s'explique : "on se revendique écologistes, on considère que l'écologie elle est de gauche et qu'il n'y a pas d'écologie possible si il n'y a pas une critique aujourd'hui d'un modèle libéral, productiviste, qui est hyper prédateur, tant sur les droits des travailleurs que sur les ressources naturelles".

500 milliards d'euros par an pour la transition écologique

Parmi les propositions de Génération.s, un green new deal de 500 milliards d'euros par an, dont l'objectif est de "financer la transition écologique... et sociale", insiste Grégoire Verrière. "Parce que quand on va fermer des mines de charbon en Pologne - ce qu'il faudra faire - et bien 500 milliards d'euros ça nous permettra aussi d'accompagner les gens dans la transition, de les former aux nouveaux emplois que va créer la transition écologique", ajoute le candidat. L'objectif de ce green new deal est aussi de permettre une nouvelle PAC (Politique agricole commune). "Aujourd'hui, la PAC vient subventionner un système agricole qui n'est pas viable économiquement", commente Laurent Johanny. Le conseiller municipal et d'agglomération du Puy-en-Velay estime qu'il faut "réorienter la PAC" vers de petites exploitations. "Comme on en a en Haute-Loire", ajoute-t-il.  

Pour Grégoire Verrière, ce qui fait surtout la différence entre la liste Génération.s et les autres listes de gauche en course pour les élections européennes, c'est une affaire de stratégie : "le Printemps européen, c'est une liste transnationale dans laquelle on s'inscrit, donc on a des partenaires au Danemark, en Pologne etc.", détaille Grégoire Verrière. "Et on a un candidat à la Commission européenne, c'est Yanis Varoufakis, figure historique de la lutte contre l'austérité, ancien ministre des Finances grec"