Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour les militants socialistes de Gironde, les élections législatives c'est maintenant

-
Par France Bleu Gironde
Bordeaux, France

Les militants socialistes de Gironde choisissent ce jeudi soir leurs candidats pour les élections législatives de juin 2017. Seules 8 circonscriptions sur 12 sont concernées. Celle du Libournais est gelée car le député PS sortant Florent Boudié soutient Emmanuel Macron.

Le député PS de Libourne Florent Boudié soutient Emmanuel Macron
Le député PS de Libourne Florent Boudié soutient Emmanuel Macron - maxppp

Avant les citoyens, aux urnes militants...en tout cas ceux du parti socialiste de Gironde qui vont choisir leurs candidats pour les élections législatives de juin 2017. Dans chaque circonscription il n'y aura qu'un seul bureau de vote ouvert ce jeudi de 17H à 22H. Les investitures départementales seront validées samedi par un conseil fédéral du PS avant l'accord définitif du conseil national du parti.

8 circonscriptions sur 12

Les militants socialistes vont voter dans 8 des 12 circonscriptions de la Gironde. Dans 3 d'entre elles, il y a de véritables primaires. D'abord dans la 4è, où la députée sortante Conchita Lacuey ne se représente pas, il pourrait y avoir un 2è tour vendredi car 3 candidats s'affrontent devant les militants ce jeudi soir : le maire de Cenon Alain David, mais aussi une adjointe au maire de Lormont Yasmina Boultam et un militant de base Juan-Antonio Redero. Et puis il y a 2 duels; dans la 3è que Noel Mamère abandonne pour cumul des mandats; sa suppléante Naïma Charaï se retrouve fàce à Benoit d'Ancona adjoint à Bègles; dans la 11è où se joue la succession de Philippe Plisson, 2 femmes sont candidates la conseillère départementale Michèle Lacoste et une ancienne conseillère municipale de Blaye Caroline Bergeon.

En revanche pas de suspense, dans les 1ère, 5è, 6è, 9è et 12è où il n'y a qu'un seul candidat.

Une circonscription en suspens

4 circonscriptions sont gelées; c'est le cas de la 2è, le centre ville de Bordeaux, que Michèle Delaunay va essayer de conserver; il y a aussi la 7è où le président du conseil régional Alain Rousset ne se représente pas en raison de la loi anti-cumul. Les militants vont voter dans quelques jours. En revanche, rien de prévu pour l'instant dans la 8è détenue par Yves Foulon le députe maire Les Républicains d'Arcachon.

Mais c'est surtout dans la 10è, celle du libournais que règne le le flou le plus complet. Le député PS sortant Florent Boudié s'est rapproché d'Emmanuel Macron qui ne participe pas à la primaire de la gauche en janvier. Le PS le presse de rentrer au bercail socialiste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess