Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Pour Loïc Hervé, sénateur de Haute-Savoie, "les millions d'euros des amendes doivent servir aux soignants ! "

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le sénateur de Haute-Savoie demande au gouvernement d'utiliser immédiatement en faveur des soignants la cagnotte des amendes pour défaut d'attestation.

Loïc Hervé
Loïc Hervé - Sénat

Et si l’argent des contraventions pour défaut d’attestation de sortie servait à améliorer le quotidien des soignants. Le sénateur UDI de Haute Savoie Loïc Hervé interpelle Gérald Darmanin le ministre du budget, Bruno Lemaire le ministre de l’économie, et le président de la République. Il demande que la totalité des sommes perçues aille immédiatement dans un fond spécial d’urgence, au bénéfice du personnel soignant. Ce dimanche après- midi, Loïc Hervé a lancé sur " change.org" une pétition pour obtenir gain de cause, à savoir un fond spécial à destination des soignants, un fond abondé par les amendes pour défaut d'attestation.  
 

Que les millions d'euros des amendes servent aux soignants !

Une commission pour surveiller la politique du gouvernement contre le Covid-19

Loïc Hervé fait aussi partie de la commission des lois du Sénat qui contrôle les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19. Il suit deux dossiers : les pompiers et le tracking informatique  - la géolocalisation par les smartphones des individus après le confinement. Sur ce thème, l'élu qui est aussi membre de la CNIL (commission nationale de l'informatique et des libertés) se dit "extrêmement attentif au respect de la liberté individuelle et des données personnelles".

Le sénateur de Haute-Savoie explique que "la France n'est pas la Corée et on ne peut pas appliquer à l'identique une politique de surveillance acceptée par la société coréenne. Les données des opérateurs téléphoniques sont utiles cependant. Cela nous a permis de savoir que 15 % des habitants de la région parisienne en sont partis dès le premier jour du confinement. C'est donc utile mais il faut être très vigilant sur l'utilisation de ces données. Nous sommes là pour ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu