Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Non, Marine Le Pen n'est pas finie, au contraire" estime la numéro 2 du FN en Isère

lundi 30 avril 2018 à 9:17 Par Florine Boukhelifa et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Un an après son cuisant échec à la présidentielle face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen va tenter de relancer le FN demain 1er mai à Nice en présence d'autres dirigeants de partis nationaux européens. "C'est la preuve que nous préparons l’avenir" estime la numéro 2 du FN en Isère Muriel Burgaz,

Muriel Burgaz numéro 2 fu FN en Isère
Muriel Burgaz numéro 2 fu FN en Isère - Photo personnelle - page Facebook

Nice, France

Le rassemblement du 1er mai est un événement traditionnel pour le Front National. Alors que Jean-Marie Le Pen exclu du parti qu'il a fondé, honorera la mémoire de Jeanne d'Arc à Paris comme chaque année, Marine Le Pen se rendra quant à elle dans le sud de la France. Le premier rendez-vous est donné à 11 heures au Square du Général Leclerc, à Cannes, pour rendre hommage à la pucelle d'Orléans. La présidente du parti se rendra ensuite à Nice pour ouvrir la première "Fêtes des Nations", où sont également attendus plusieurs dirigeants de partis européens d'extrême droite.

Muriel Burgaz était l'invité de France Bleu Isère ce lundi 30 avril, à 7h50

"Une première grande rencontre entre partis nationaux"

Parmi les invités de Marine Le Pen figurent l'italien Matteo Salvini (Lega), le hollandais Geert Wilders (PVV) ou encore le polonais Michal Marusik (KNP). En tout, pas moins de huit présidents de partis nationaux devraient être présents lors de ce rassemblement, organisé par le Mouvement pour une Europe des Nations et des Libertés (MENL).  L'objectif : défendre l'identité, la souveraineté et l'union des nations.  Pour Muriel Burgaz, cet éloignement de la capitale vers la Baie des Anges s'explique par l'implantation du mouvement dans cette partie du territoire, une "zone de force pour le FN", mais n'est en aucun cas un exil forcé pour un parti "peu habitué à fuir devant les difficultés." Toujours selon l'intéressée, cette rencontre est également l'occasion de faire un "petit clin d'oeil à Eric Ciotti (député LR des Alpes maritimes) dont on a vu l'absence totale de courage dans le débat de l'immigration."

Prochain rendez-vous fixé aux élections européennes de 2019

Alors que la chaîne C8 diffuse, ce soir, un documentaire de Céline Bittner, intitulé Marine Le Pen est-elle (vraiment) finie ?, Muriel Burgaz riposte : "pas du tout". La secrétaire adjointe du Front National en Isère dénonce un "véritable acharnement à la fois fiscal, médiatique et politique"contre son parti. Cette "guerre psychologique" serait, selon elle, responsable du découragement de certains militants, un an aprtès la défaite à la présidentielle face à Emmanuel Macron et le naufrage du débat d'entre deux tours. Entre novembre et avril, le parti aurait perdu 6000 militants. Rien d'inquiétant selon Muriel Burgaz. Pour elle, "tous les sondages d'opinion montrent qu'elle a la confiance des électeurs" et le "FN a un rôle essentiel à jouer dans un pays où il est le seul parti à parler de défense de la nation".