Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour Pierre Karleskind, la démission de Gérard Collomb est logique : "on ne peut pas être maire et ministre"

mercredi 3 octobre 2018 à 8:42 Par Thomas Biet, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Le vice-président de la région Bretagne et référent LREM du Finistère, Pierre Karleskind, réagit à la démission du ministre de l'Intérieur. Après le départ de Nicolas Hulot et l'affaire Benalla, c'est une nouvelle crise d'autorité pour Emmanuel Macron.

Pierre Karleskind
Pierre Karleskind - DR Facebook

Bretagne, France

Le navire LREM tangue et la présidence jupitérienne voulue et vantée par Emmanuel Macron n'a jamais semblé aussi peu attractive. Gérard Collomb a finalement bien quitté son poste de ministre de l'Intérieur. Une démission refusée 24 heures plus tôt par Emmanuel Macron mais que l'ancien maire de Lyon a maintenu coûte que coûte pour retourner dans la bataille municipale. Le président en prend acte et charge Edouard Philippe d'assurer l'intérim en attendant.

Le président "pris de court"

Pour le vice-président de la région Bretagne et référent LREM du Finistère, Pierre Karleskind, il ne s'agit pas d'une crise : "il faut savoir ce qu'on veut, le gouvernement a décidé qu'on ne peut pas être maire et ministre. Gérard Collomb se met en conformité avec son souhait de revenir dans sa ville de Lyon qui lui a tout donné. Le Président a certainement été un peu pris de court par l'annonce mais un nouveau ministre va être nommé, ça ne se change pas du jour au lendemain !

Retrouvez l'interview de Pierre Karleskind après l'annonce de la démission de Gérard Collomb

Une aspiration personnelle de Gérard Collomb 

Pierre Karleskind reconnaît une communication hasardeuse de Gérard Collomb mais salue son bilan à la tête du ministère de l'Intérieur : "il ne part pas fâché et avec de beaux succès comme la police de proximité". Et rappelle que le gouvernement a beaucoup de travail devant lui "avec un rythme de réformes que l'on a jamais connu". 

Absence de psychodrame au sommet de l'Etat dit le vice-président de la région Bretagne. Sauf qu'après l'affaire Benalla et la démission de Nicolas Hulot, ce nouveau départ sape un peu plus l'autorité du chef de l'Etat.