Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Pour Sibeth Ndiaye, les enseignants "ne travaillent pas en ce moment compte tenu de la fermeture des écoles"

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Alors que les enseignants sont priés d'organiser quotidiennement "l'école à la maison" depuis dix jours, une petite phrase de Sibeth Ndiaye, captée sur une vidéo, a provoqué ce mercredi un profond émoi et une énorme colère du mouvement enseignant "les Stylos Rouges".

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré que les "enseignants ne travaillaient pas compte-tenu de la fermeture des écoles".
La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré que les "enseignants ne travaillaient pas compte-tenu de la fermeture des écoles". © Maxppp - Thomas Padilla

C'est la petite phrase qui ne passe pas du côté des enseignants. Lors du point presse quotidien gouvernement, ce mercredi, la porte-parole Sibeth Ndiaye, a répondu pour le moins maladroitement à la proposition faite par le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, quelques jours plutôt. Celui-ci, en pleine période de confinement stricte pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, a appelé les "Français sans activité à aider les agriculteurs" et à aller travailler dans les champs !

Pour répondre à cette étrange idée, Sibeth Ndiaye a expliqué ce mercredi, dans une vidéo (à partir de 56 minutes), qu'"on ne va pas demander aux enseignants, qui ne travaillent pas parce que les écoles sont fermées, de traverser toute la France pour aller ramasser des fraises".

"Mépris" du gouvernement et excuses exigées

En plein confinement et alors que de nombreux enseignants bataillent chaque jour pour faire classe à leurs élèves, de chez eux, en assurant la continuité pédagogique, cette phrase a aussitôt été dénoncée par les Stylos Rouges, le mouvement des enseignants en colère. 

Celui-ci dénonce le "mépris" du gouvernement, alors qu'en pleine période de confinement, "les enseignants assurent à bout de bras la continuité pédagogique". Le mouvement des Stylos Rouges a également exigé des "excuses" de la porte-parole du gouvernement et une "réaction" du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Mea culpa immédiat

Le message a bien été entendu par Sibeth Ndiaye et Jean-Michel Blanquer, dont les tweets sont tombés dans la foulée. La porte-parole s'est excusée platement "Mea culpa. Mon exemple n'était vraiment pas le bon. Je suis la première à mesurer combien l'engagement quotidien des professeurs est exceptionnel" a-t-elle écrit.

"Les Professeurs de France font un travail extraordinaire, ne comptant ni leur temps ni leur énergie"

Son tweet a été cité dans la foulée par Jean-Michel Blanquer qui souligne à son tour sur le même réseau social à quel point "les Professeurs de France font un travail extraordinaire, ne comptant ni leur temps ni leur énergie, pour suivre tous nos élèves en ces circonstances exceptionnelles.  Tous les Français peuvent être fiers de notre service public. Remercions chaque jour nos professeurs" écrit-il. 

Pas sûr que cela suffise à éteindre la polémique. Dans la foulée de ces excuses publiques, les Stylos Rouges ont noté l'amende honorable, mais demandent des "actes" au gouvernement et soulignent que ce "genre de propos est significatif du mépris pour les enseignants de la part du gouvernement et de la société".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu