Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour Stéphane Bern, "Germinal Peiro est un Ceausescu de la Dordogne"

-
Par , France Bleu Périgord

A la tête d'une mission sur la protection du patrimoine local en péril, Stéphane Bern ne cesse de ferrailler avec le président du conseil départemental de la Dordogne Germinal Peiro, à propos du projet de contournement routier de Beynac. Il vient même de le qualifier de "Ceausescu de la Dordogne" !

Stéphane Bern, le 31 mai 2018
Stéphane Bern, le 31 mai 2018 © Maxppp -

Dordogne, France

Stéphane Bern et Germinal Peiro ne s'apprécient pas, c'est un fait. Et la sortie de l'animateur de télévision, ce lundi soir, dans l'émission C à Vous sur France 5 ne va pas arranger les choses. Stéphane Bern, qui dirige une mission sur la protection du patrimoine local en péril, s'oppose en effet au projet de contournement routier de Beynac, en Dordogne, porté par le conseil départemental. Et il s'en est pris au président socialiste de la collectivité, en le comparant à l'ex dictateur roumain : "est-ce qu'il fallait vraiment détruire la vallée de la Dordogne ? Je me fais traiter de Benalla de la culture par Germinal Peiro qui est un Ceausecu de la Dordogne !" Stéphane Bern fait référence à cette phrase de Germinal Peiro prononcée le 24 septembre dernier : "Stéphane Bern, c’est un peu le Benalla de la culture. Il se sent investi d’une mission et va bien au-delà." 

Les passes d'armes entre les deux hommes sont nombreuses depuis plusieurs semaines. Stéphane Bern ajoute, toujours sur France 5 : "ces gens m'insultent, ça m'est égal, ça me renforce, ça me galvanise, je me sens porté, les citoyens ont compris qu'on ne peut plus faire n'importe quoi !" Les réactions, suite à cette nouvelle déclaration polémique, ne manquent pas. La conseillère départementale du canton de Sarlat, Maryline Flaquière, réagit sur Twitter, elle juge "pitoyable des salons parisiens d’essayer de faire le buzz sur un sujet qui concerne les Périgourdins. En démocratie, on respecte les élus Stéphane Bern, une règle Républicaine."

Stéphane Bern attaque aussi la préfète de la Dordogne

Mais le Monsieur Patrimoine d'Emmanuel Macron critique aussi la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc : "quand je vois ce qu'on fait à Beynac, enfin quand même ! On a donné l'autorisation ! La préfète de Dordogne a fait cette autoroute, c'est une saignée alors qu'il n'y a plus d'encombrements pour rentrer dans Beynac." Rappelons que les travaux pour construire 3,4 kilomètres de route départementale ont débuté, et que les opposants poursuivent leur mobilisation. 

Stéphane Bern qualifie Germinal Peiro de "Ceausescu de la Dordogne".