Politique

Pour un ex-sportif, plus facile d'être ministre que Président ?

Par Laurine Benjebria, France Bleu dimanche 23 octobre 2016 à 15:10

David Douillet a été ministre des Sports de 2011 à 2012
David Douillet a été ministre des Sports de 2011 à 2012 © AFP - PIERRE VERDY

"Payet Président", titrait Society dans son numéro du 24 juin dernier. Si aucun des Présidents de la Ve République n'a fait carrière dans le sport, bon nombre de sportifs de haut niveau ont accédé aux fonctions de ministres. Du sport à la politique, il n'y aurait donc qu'un pas.

Alors que les Bleus commençaient à peine leur Euro 2016, l'hebdomadaire Society en a profité pour rendre hommage à l'un des 23 : Dimitri Payet, le photomontant à la place de François Hollande sur la photo officielle de l'Elysée. "Payet Président", titrait le magazine il y a quelques mois.

Si l'ascension d'un sportif de haut niveau aux fonctions présidentielles semble difficilement réalisable, les sportifs se reconvertissent souvent dans la politique, parvenant parfois à prendre place dans les rangs ministériels. Retour sur ces sportifs qui ont plus ou moins réussi leur reconversion politique comme ministre de la Ve République.

Jean Borotra (1940-1942)

L'ancien mousquetaire français a brillé sur les courts de tennis, mais beaucoup moins en politique. Son mandat de Commissaire à l'Education et aux Sports sous le gouvernement de Vichy aura terni sa réputation.

L'ancien Mousquetaire et ministre a repris la raquette en octobre 1963 lors d'une rencontre France-Angleterre - Maxppp
L'ancien Mousquetaire et ministre a repris la raquette en octobre 1963 lors d'une rencontre France-Angleterre © Maxppp - Keystone Pictures USA

Jacques Chaban-Delmas (1954-1958 ; 1969-1972)

L'ancien Premier ministre de Georges Pompidou a fait carrière dans le sport de haut niveau avant de se lancer en politique. International français du rugby à XV en 1945, il a troqué le ballon ovale pour la raquette et est devenu 16e finaliste de Roland Garros en double mixte, avec Myrtil Dubois en 1956. Il a par ailleurs multiplié les fonctions de ministre : ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme en 1954 et 1955, il a été ministre du Logement et de la Reconstruction du même gouvernement Pierre Mendès France en 1955. De 1956 à 1957, il est nommé ministre d'Etat du gouvernement de Guy Mollet, puis ministre de la Défense nationale et des Forces armées de 1957 à 1958, avant de devenir Premier ministre de Georges Pompidou de 1969 à 1972.

L'ancien Premier ministre Jacques Chaban Delmas était aussi un sportif de haut niveau (rugby à XV et tennis) - Maxppp
L'ancien Premier ministre Jacques Chaban Delmas était aussi un sportif de haut niveau (rugby à XV et tennis) © Maxppp - Dane Alain

Maurice Herzog (1958-1966)

L'alpiniste français fut vainqueur de l'Annapurua en 1950. Une victoire qui ne lui a pas suffit puisqu'il s'est reconverti dans la politique quelques années plus tard. Nommé Haut Commissaire puis Secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports du général de Gaulle en 1958 et 1966. Par la suite, il est élu maire de Chamonix, fonctions qu'il conservera de 1968 à 1977.

Maurice Herzog, vainqueur de l'Annapurua est devenu ministre en 1958 - Maxppp
Maurice Herzog, vainqueur de l'Annapurua est devenu ministre en 1958 © Maxppp - AGI

Pierre Mazeaud (1973-1976)

Autre alpiniste, Pierre Manzeaud a jonglé entre sa passion pour la montagne et les bureaux ministériels. En 1947, il réussit son ascension du Mont Blanc. Il devient Secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports de 1973 à 1976 dans les gouvernements Messmer II et III, puis sous le gouvernement de jacques Chirac. Il fait ensuite partie de la première expédition ayant réussi à gravir l'Everest en 1978. En 1998, il est nommé Président du Conseil Constitutionnel.

L'alpiniste Pierre Mazeaud est devenu ministre en 1973, puis Président du Conseil constitutionnel - Maxppp
L'alpiniste Pierre Mazeaud est devenu ministre en 1973, puis Président du Conseil constitutionnel © Maxppp - Gwenael Kichel

Alain Calmat (1984-1986)

Alain Calmat fut plus connu pour ses figures en patinage artistique que pour son métier de chirurgien. Champion du monde en 1965 et vice champion olympique en 1964, il a été triple champion d'Europe en 1962, 1963 et 1964. Vingt ans plus tard, il intègre le gouvernement de Laurent Fabius en tant que ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports en 1984. En 1986, il est élu député du Cher, position qu'il occupera jusqu'en 1993 avant d'être élu maire de Lirvy Gargan de 1995 à 2014.

Yves Salvat, champion du monde de patinage artistique a été nommé ministre en 1984 - Maxppp
Yves Salvat, champion du monde de patinage artistique a été nommé ministre en 1984 © Maxppp - Yves Salvat

Roger Bambuck (1988-1991)

Champion du monde de 200m et du 4 fois 100m en 1966, Roger Bambuck fut médaillé de bronze du relais 4 fois 100m aux Jeux de Mexico en 1968. Vingt ans plus tard, Michel Rocard le nomme Secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux Sports de 1988 à 1991 avant de finir Inspecteur général de l'Education nationale.

Roger Bambuck, champion du monde de 200m et du 4 fois 1000m, a été nommé ministre en 1988 - Maxppp
Roger Bambuck, champion du monde de 200m et du 4 fois 1000m, a été nommé ministre en 1988 © Maxppp - Ludovic Lai Yu

Guy Drut (1995-1997)

Guy Drut s'est reconverti en politique après s'être imposé champion olympique du 100m haies en 1976. En 1995, il prend part au gouvernement d'Alain Juppé en tant que ministre des Sports. Il accumule aussi le mandat de député de Seine-et-Marne de 1986 à 2007 et maire de Coulommiers de 1992 à 2008. Jugé pour avoir obtenu un emploi fictif dans l'affaire des marchés publics d'Ile-de-France au début des années 1990, Jacques Chirac l'amnistie en 2006.

Guy Drut, champion olympique du 100m haies est devenu ministre en 1995 - Maxppp
Guy Drut, champion olympique du 100m haies est devenu ministre en 1995 © Maxppp - André Michel

Jean-François Lamour (2002-2007)

Autre champion olympique, Jean-François Lamour, titré à deux reprises, en 1984 et 1988, en escrime. Il a aussi remporté treize titres de champion de France de sabre. De 1995 à 2002, il est nommé conseiller chargé des questions sportives à la mairie de Paris et à l'Elysée, puis en 2002, il devient ministre des Sports sous le mandat présidentiel de Jacques Chirac.

Deux fois champions olympique d'escrime, Jean-François Lamour a été nommé ministre en 2002 - AFP
Deux fois champions olympique d'escrime, Jean-François Lamour a été nommé ministre en 2002 © AFP - Guy Jeffroy/DPPI Media

Christian Estrosi (2005-2010)

Avant de devenir Président de la Métropole Nice Côte d'Azur, Christian Estrosi était un pilote de moto de haut niveau. Il a remporté le championnat de France à quatre reprises de 1975 à 1979. Il quitte les compétitions des deux roues pour devenir ministre délégué à l'aménagement du territoire en 2005 dans le gouvernement de Dominique de Villepin. De 2007 à 2008, il est nommé secrétaire d'Etat chargé de l'Outre mer dans le gouvernement Fillon II, mais quitte son poste pour se consacrer à son mandat de maire de Nice en 2009. Quelques mois plus tard, il revient dans le gouvernement Fillon II en tant que ministre chargé de l'Industrie.

Christian Esttrosi, pilote de moto de haut niveau, est devenu ministre en 2005 - AFP
Christian Esttrosi, pilote de moto de haut niveau, est devenu ministre en 2005 © AFP

Bernard Laporte (2007-2009)

L'ancien demi de mêlée de rugby et ex-sélectionneur du XV de France a déserté les bancs de rugby pour rejoindre les bancs de l'Assemblée. De 2007 à 2009, il est nommé secrétaire d'Etat chargé des Sports au gouvernement de Fillon II. depuis, il a repris son rôle d'entraîneur au RC Toulon.

Ancien demi-de mêlée de rugtby et ex-sélectionneur du XV de France, bernard Laporte est devenu ministre en 2007 - AFP
Ancien demi-de mêlée de rugtby et ex-sélectionneur du XV de France, bernard Laporte est devenu ministre en 2007 © AFP - Jean-Pierre Muller

Chantal Jouanno (2009-2011)

Chantal Jouanno a été championne de France de karaté en 2010 et douze fois championne de France avant d'être nommée conseillère pour le développement durable à l'Elysée en 2007. Après avoir participé aux renégociations du Grenelle Environnement, elle accède au poste de ministre de l'Ecologie en 2009 avant d'être ministre des Sports sous le gouvernement Fillon III en 2010.

Ancienne championne de France de karaté, Chantal Jouanno a été nommé ministre en 2009 - Maxppp
Ancienne championne de France de karaté, Chantal Jouanno a été nommé ministre en 2009 © Maxppp - Auboiroux

David Douillet (2011-2012)

Le quadruple champion du monde et double médaillé d'or aux JO de 1996 et 2000 a quitté les tatamis pour une reconversion politique au sein de l'UMP. En juin 2011, il est nommé secrétaire d'Etat en charge des Français de l'étranger quelques mois avant d'intégrer le ministère des Sports. Les propos du judoka ministre et sa "misogynie rationnelle" lui ont valu plusieurs critiques : "On dit que je suis misogyne. Mais touts les hommes le sont. Sauf les tapettes" avait-il écrit dans son autobiographie L'Ame des Conquérants.

Quadruple champion du monde de judo, David Douillet est devenu ministre en 2011 - AFP
Quadruple champion du monde de judo, David Douillet est devenu ministre en 2011 © AFP - Patrick Hertzog

Partager sur :