Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pourquoi la France Insoumise fait-elle ses journées d'été dans la Drôme ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après Marseille et Toulouse, la France Insoumise pose ses valises dans la Drôme, au palais des congrès de Châteauneuf-sur-Isère, pour ses universités d'été jusqu'à ce dimanche.

Jean-Luc Mélenchon, à droite, attendu ce week-end pour les universités d'été de la France Insoumise.
Jean-Luc Mélenchon, à droite, attendu ce week-end pour les universités d'été de la France Insoumise. © Radio France - FRANCOIS CORTADE

Ce jeudi matin, une file d'attente s'étale sur plusieurs dizaines de mètres devant l'entrée du palais des congrès Sud Rhône-Alpes de Châteauneuf-sur-Isère. Des militants sont venus en nombre pour l'ouverture des universités d'été de la France Insoumise, baptisées "AMFIS".  Une centaine de conférences et de tables rondes sont prévues jusqu'à ce dimanche avec en clôture le meeting de Jean-Luc Mélenchon.

Des personnalités politiques de premier rang

Mais pourquoi diable choisir la campagne drômoise pour organiser ces universités d'été alors que le parti s'est implanté jusqu'ici dans de grandes villes ? La crise du coronavirus a d'abord joué confie Thierry Guillon, du comité de Valence et coorganisateur de l'événement. "La France Insoumise voulait un lieu en plein air pour que les gens puissent circuler librement dans des conditions sanitaires satisfaisantes", explique-t-il. 1.500 à 2.000 personnes se sont inscrites pour participer chaque jour aux ateliers selon le parti d'extrême-gauche. 

Des bénévoles vont d'ailleurs veiller à ce que les jauges soient respectées dans les salles de conférence. Seul un siège sur deux sera accessible dans le grand amphithéâtre pouvant accueillir 900 personnes. Les sièges seront espacés d'un mètre dans les autres salle et le port du masque sera obligatoire sur tout le site. 

Yannis, futur étudiant de 17 ans, le prépare et s’apprête à le glisser sur son nez. Il est venu en voiture de Grenoble mais compte repartir en train dans la soirée. La proximité avec la gare TGV, à seulement 13 minutes de route, est un autre atout qui a convaincu le parti de s'installer dans la Drôme. Des navettes en bus sont mises en place. 

"On est ravis de montrer que la Drôme est belle" - Thierry Guillon, militant LFI

L'autoroute A7, juste à côté, permet également d'accueillir un flot de voitures continu ce jeudi matin. Des militants nordistes, périgourdins ou nantais sont présents. Ces moyens de transport permettront de faire venir sur place les grands pontes de la LFI : Alexis Corbière, Raquel Garrido, François Ruffin, Adrien Quatennens. D'autres personnalités politiques de premier rang sont également attendues tel que le maire écologiste de Grenoble, Éric Piolle, ce vendredi. 

Olivier Besancenot, du Nouveau Parti Anticapitaliste ainsi que Jean-Luc Romero, adjoint à la mairie de Paris et président de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) seront également présents. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess