Politique

Pourquoi y a-t-il si peu de logements sociaux à Saint-Saturnin-lès-Avignon ?

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Vaucluse jeudi 16 avril 2015 à 12:14 Mis à jour le lundi 20 avril 2015 à 8:52

Clone of Fameck logements sociaux
Clone of Fameck logements sociaux © Maxppp

Un tiers des communes en France ne respectent pas leurs obligations en matière de logements sociaux... Parmi elles la ville de Saint-Saturnin-lès-Avignon, qui est même un très mauvais élève avec un seul logement social construit entre 2011 et 2013 alors que la loi fixait un objectif de 45. Les élus s'expliquent.

Entre 2011 et 2013, un seul logement social a été construit à Saint-Saturnin-lès-Avignon pour un objectif de 45. Cela fait de la commune la plus mauvaise élève du Vaucluse selon la liste publiée sur le site Internet du Ministère du Logement. Une liste qui pointe du doigt huit autres communes qui n'ont pas respecté les objectifs légaux en Vaucluse : Aubignan, Caumont-sur-Durance, Mazan, Monteux, Morières-lès-Avignon, Pernes-les-Fontaines, Perthuis et Vedène .

La loi impose aux communes de plus de 3 500 habitants de construire des logements sociaux : jusqu'en 2014 le minimum était de 20%... Désormais c'est 25% . Et cette loi, les élus locaux la connaissent bien. Entre 2011 et 2013, Bernard Goudon était maire de Saint-Saturnin-lès-Avignon. Son ancien premier adjoint Jean-Pierre Duclercq s'explique :

"Déjà quand nous sommes arrivés à la mairie il y avait déjà un retard, nous n'avions que 6% de logements sociaux sur la commune... Et nous avons lancé un projet de construction de 50 logements dont 25 sociaux."

"Malheureusement des recours ont été déposés par les riverains devant le tribunal administratif et de recours en recours, ce projet n'a pu voir le jour ".

Parmi ces riverains, le maire actuel de la commune , Jean Favier, qui a depuis battu Bernard Goudon aux dernières élections. Il rejette la responsabilité du retard de sa commune sur la municipalité précédente :

"Ils se sont braqués sur cette opération qui passait très mal auprès des voisins... Ils n'ont jamais imaginé d'autres opérations en répartissant mieux les logements sur toute la commune."

"J'ai été directeur d'un office HLM, je sais que l'intégration sociale ne se fait que dans les opérations moyennes... Jamais dans de grandes structures. "

100 000 euros de pénalité par an pour la commune

Désormais, pour tenir les engagements légaux sans heurter les riverains, la nouvelle équipe a décidé de répartir les logements sur toute la commune , d'implanter "plusieurs îlots" dans différents sites...

Les travaux sont lancés : 90 logements doivent sortir de terre d'ici fin 2017 . Cela permettra à la commune de rentrer dans les clous et ainsi de cesser de payer des pénalités... Car actuellement, ce retard en matière de logements sociaux coûte très cher au contribuable Saint-Saturninois : la facture est de 100 000 euros par an !

logements sociaux enro OK