Politique

Philippe Poutou en meeting à Valence : "Ne pas laisser le Front National récupérer la colère des citoyens"

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche samedi 28 janvier 2017 à 20:54

Philippe Poutou, candidat du NPA était à Valence en meeting
Philippe Poutou, candidat du NPA était à Valence en meeting © Radio France - Florence Gotschaux

Le candidat du NPA à la présidentielle, était de passage à Valence ce samedi soir pour un meeting au parc expo. Philippe Poutou a redit qu'il ne fallait pas "se tromper d'ennemi".

Philippe Poutou était à Valence, ce samedi. Cet "ouvrier-candidat" à la présidentielle pour le Nouveau Parti Anticapitaliste tenait une réunion publique au parc des expositions. "Nos vies, pas leurs profits" c'est le slogan du NPA.

C'est la deuxième fois que Philippe Poutou se présente à la présidentielle. Celui qui partage sa semaine entre son travail dans son usine automobile (en difficultés) où il est réparateur-machines à Bordeaux et la campagne électorale, veut faire entendre les idées de son parti, même s'il est convaincu que la solution ne vient pas des politiques. "Elle vient du peuple", assure-t-il. Pour Philippe Poutou, les gens ont des raisons d'être en colère, mais ils ne doivent pas se tourner vers le Front National et Marine Le Pen. D'autres solutions existent.

Philippe Poutou espère que la colère du peuple le pousse à s'organiser à des fins politiques

Le NPA se positionne contre le nucléaire, le gaz de schiste, contre la loi travail (et veut s'appuyer sur la mobilisation contre ce texte pour prouver que quelque chose est possible de la part des citoyens). Il lutte contre les fermetures d'usines, la dégradation des services publics. Le parti est aussi anti-raciste (il réclame d'ailleurs la régularisation de tous les sans-papiers et l'ouverture des frontières), anti-homophobie et contre l'état d'urgence qui a pour conséquence de "museler la population".

Philippe Poutou, candidat à la présidentielle, et Dominique Malvaud du NPA de la Drôme - Radio France
Philippe Poutou, candidat à la présidentielle, et Dominique Malvaud du NPA de la Drôme © Radio France - Florence Gotschaux

"Il faut changer le rapport de force grâce à la mobilisation sociale" explique Philippe Poutou qui veut interdire les licenciements et réduire le temps de travail à 32 h par semaine, pour un meilleur partage du travail. La notion de revenu minimum portée par Benoît Hamon, finaliste à la primaire du parti socialiste, n'est en rien une solution décente, pour le candidat du NPA. Il faut aussi un meilleur partage des richesses, estime-t-il. Philippe Poutou évoque les sommes reversées aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2016 : 57 milliards d'euros.

Les soutiens de Philippe Poutou dans la Drôme assurent aussi militer auprès des maires, pour que le candidat obtienne les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. A l'heure actuelle, il approche des 250 signatures.