Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Prélèvement à la source : "il est temps" pour la députée Modem de Loire-Atlantique Sarah El Hairy

mardi 4 septembre 2018 à 9:00 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

En fin de matinée, ce mardi, Emmanuel Macron fait le point sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Faut-il le mettre en place au 1er janvier ? "Oui, il est temps" répond, malgré les bugs, la députée Modem de Loire-Atlantique, Sarah El Hairy.

Sarah El Hairy, députée Modem de Loire-Atlantique
Sarah El Hairy, députée Modem de Loire-Atlantique © Maxppp -

Nantes, France

La question revient en boucle depuis plusieurs jours. Depuis la révélation des nombreux problèmes lors des tests sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Faut-il appliquer la réforme comme prévu au 1er janvier ou la repousser ? Pour trancher, Emmanuel Macron se réunit en fin de matinée avec le Premier ministre, Édouard Philippe, et le ministre des comptes public, Gérald Darmanin. 

C'est le moment de mettre en oeuvre le prélèvement à la source, parce que c'est une réforme qui est juste

Saral El Hairy, la députée Modem de la circonscription Nantes/Nort-sur-Erdre, membre de la commission des finances, elle, n'hésite pas. "Nous nous sommes déjà donné une année supplémentaires pour mettre en place cette réforme. Je pense qu'il est temps. Je pense que c'est le moment de mettre en oeuvre le prélèvement à la source. Pourquoi ? Parce que c'est une réforme qui est juste. On va permettre à chacun que l'impôt soit payé en temps et en heure. Au moment où on a les revenus. Et, du coup, on ne met plus en difficulté les gens. Premier élément. Deuxième élément : une majorité des Français sont mensualisés. Et on va permettre que la mensualisation ne soit plus sur 10 mois mais sur 12 mois, donc on va prendre la réalité du revenu. Et prendre la réalité du revenu, c'est avoir un impôt plus juste."

Il faudrait que l'impôt sur le revenu soit plus progressif et réduire le nombre de niches

Pour Sarah El Hairy, il faut même aller plus loin. Le prélèvement à la source ne doit être que la première étape d'une réforme plus profonde. C'est ce qu'elle a expliqué sur France Bleu Loire Océan ce mardi. "Il faudrait qu'on ait l'audace de réformer l'impôt pour qu'il soit plus progressif, plus juste, et réduire ce nombre de niches, ces exceptions. Parce que, le plus important, c'est d'avoir le sentiment de participer à la société à sa hauteur, au niveau de ce qu'on peut faire."

Pour la députée de Loire-Atlantique, il faut aussi avancer sur la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale. Un texte sur le sujet, qu'elle a participé à élaborer, sera présenté la semaine prochaine à l'Assemblée nationale.