Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Prélèvement à la source : des "bugs" détectés lors de la phase d'essai, "le système est prêt" répond le ministère

dimanche 2 septembre 2018 à 10:17 - Mis à jour le dimanche 2 septembre 2018 à 14:54 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Selon une note du fisc dévoilée ce dimanche par Le Parisien, des centaines de milliers d'erreurs ont été recensées lors de la phase d'essai du prélèvement à la source, dont l'entrée en vigueur est prévue pour 2019. Des erreurs depuis corrigées assure le ministère de l'Action et des Comptes publics.

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances le 31 août 2018 à Paris.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances le 31 août 2018 à Paris. © Maxppp - Frédéric Dugit

Le système du prélèvement de l'impôt à la source en France "est prêt pour janvier 2019" et les anomalies identifiées lors de phases de test ont été résolues, affirme ce dimanche le ministère de l'Action et des Comptes publics.

Une réponse aux informations du Parisien, qui publie une note confidentielle du fisc. D'après ce document, la phase d'essai du prélèvement à la source, qui s'est déroulée auprès de certaines entreprises entre août 2017 et juin 2018, s'est soldée par des centaines de milliers d'erreurs. Des "bugs" corrigés depuis selon Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.

Plus de 300.000 erreurs recensées en février

Prélèvements multiples, erreurs sur le nom du contribuable en raison d'homonymies sont quelques-unes des anomalies repérées dont le nombre varie d'un mois sur l'autre. En février dernier, plus de 350.000 erreurs ont ainsi été enregistrées, selon le Parisien.

Invité samedi sur France Inter, Gérald Darmanin, qui doit s'entretenir mardi avec le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, n'a pas exclu un nouveau report de la mesure. "Nous choisirons ensemble politiquement l'avancée ou l'arrêt (...) de la réforme", a-t-il déclaré.

"Si les garanties techniques sont réunies, il faut tenir le calendrier" pour le ministre de l'Economie

Invité de BFM TV ce dimanche, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire a, lui, estimé que "rien ne justifierait de repousser" la mise en oeuvre du prélèvement de l'impôt à la source en France, à condition que "toutes les garanties techniques" soient réunies.

"Si toutes les garanties techniques peuvent être apportées à 100% par le ministre des Comptes publics (Gérald Darmanin NDLR) et son administration, dans ce cas-là, le prélèvement à la source est une bonne mesure" a-t-il déclaré. 

L'impôt à la source "va simplifier la vie des Français", "mais c'est une réforme qui est compliquée, la preuve c'est que toutes les majorités précédentes ont reculé devant cette transformation de notre système de prélèvement" a-t-il ajouté.

Selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, 60% des Français sont favorables au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. 39% déclarent y être hostiles.

  - Visactu
© Visactu