Politique

Premier débat télé de la primaire de la droite et du centre : qui soutient qui en Haute-Vienne et Corrèze ?

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin mercredi 12 octobre 2016 à 18:10

Alain Juppé est en tête... dans les sondages
Alain Juppé est en tête... dans les sondages © Maxppp - Thomas Padilla

C'est ce jeudi soir 21h que le premier débat télévisé pour la primaire de la droite et du centre a lieu, alors que les votes pour cette primaire auront lieu les 20 et 27 novembre. L'occasion de faire le point sur les différents soutiens locaux des sept candidats en lice.

23 avril 2017, ce sera le 1er tour de l'élection présidentielle. C'est dans un peu plus de six mois, donc, mais la campagne est lancée depuis longtemps et c'est ce jeudi soir que le premier débat télévisé pour la primaire de la droite et du centre est organisé. Les sept candidats (Copé, Fillon, Juppé, Kosciusko-Morizet, Le Maire, Poisson, Sarkozy) auront au total entre 15 et 17 minutes chacun pour répondre aux questions. Quels sont les soutiens des uns et des autres en Haute-Vienne et en Corrèze ? Tour d'horizon.

Quatre comités de soutien en Corrèze...

La tendance va à Alain Juppé avec des élus de poids derrière lui, notamment les deux sénateurs Claude Nougein et Daniel Chasseing. Mais aussi la maire de Malemort, Frédérique Meunier, qui sera candidate aux législatives sur le canton de Brive l'an prochain. Le président du conseil départemental, Pascal Coste, défend lui Bruno Le Maire qu'il a accompagné dernièrement lors de sa visite au sommet de l'élevage à Cournon. Même chose pour Laurent Darthout, le président du parti centriste UDI. Rien d'officiel pour Frédéric Soulier, le maire de Brive en charge de l'organisation de la primaire en Corrèze, mais on le sait proche de Jean-François Copé, alors que Françoise Béziat ne s'est pas prononcée. Enfin, il y a bien sûr des soutiens pour Nicolas Sarkozy, comme Jean-Pierre Audy, l'ancien député européen.

... cinq comités en Haute-Vienne

On reste sur Nicolas Sarkozy, qui compte Guillaume Guérin parmi ses soutiens en Haute-Vienne. Le 1er adjoint au maire de Limoges est aussi le président du parti Les Républicains dans le département, et par ailleurs orateur national en charge de la ruralité au sein de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. Quatre autres comités de soutien se sont créés : pour Bruno Le Maire, soutenu notamment par Raymond Archer qui est favorable à un vent de jeunesse et des idées nouvelles. Des comités de soutien aussi pour François Fillon, Jean-François Copé et Alain Juppé, qui a les faveurs de Jean-Marc Gabouty, le sénateur centriste. En revanche, deux élus ne se positionnent pas : Sarah Gentil, adjointe au maire de Limoges. Et justement, l'édile limougeaud, Emile-Roger Lombertie, ne prend pas position non plus. Il n'est pas fan du système des primaires, qui affaiblit les partis selon lui.

Partager sur :