Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Premier déplacement officiel pour Emmanuel Macron en Guyane, boycotté par les maires

jeudi 26 octobre 2017 à 8:25 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Six mois après le mouvement social qui a paralysé la Guyane, le Président effectue son premier déplacement dans ce territoire en difficulté à partir de ce jeudi, accompagné de plusieurs ministres. Les maires guyanais ont fait savoir qu'ils refusaient de rencontrer le chef de l'Etat.

La préfecture de Guyane, à Cayenne
La préfecture de Guyane, à Cayenne © AFP - NICOLAS José / hemis.fr / Hemis

C'est le premier déplacement en outre-mer du nouveau président de la République, à l'exception du déplacement en urgence après le passage de l'ouragan Irma : à compter de ce jeudi, Emmanuel Macron est en visite, en compagnie de plusieurs ministres (Outre-mer, Education, etc.) et du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Ils y participeront ensemble à la 22e Conférence annuelle des régions ultra-périphériques, qui réunit les neuf territoires ultramarins de l'Union européenne.

Manifestation à Cayenne jeudi

Six mois après le mouvement social qui a paralysé cet immense territoire (83.000 km2, aussi grand que le Portugal) situé à 7.000 kilomètres de Paris, Emmanuel Macron entendu "prendre les problèmes à la racine" : la Guyane, peuplée de 254.000 habitants, est touchée par une immigration clandestine massive des pays alentour, une insécurité croissante, des services de santé défaillants et un taux de chômage très élevé, à 23%.

Si à l'issue de la grève qui a duré près de cinq semaines, le gouvernement a conclu un plan d'urgence de 1,08 milliard d'euros, "tous les problèmes n'ont pas été réglés" explique le collectif Pou Lagwiyann dékolé, fer de lance de la mobilisation, en particulier en matière de sécurité. Ce jeudi, une marche est prévue à Cayenne pour montrer au chef de l'Etat la "détermination" des membres de ce collectif. "Pour l'instant, la situation n'a pas bougé", selon l'un de ses représentants, Davy Rimane.

Les chiffres de la Guyane - Visactu
Les chiffres de la Guyane © Visactu

Les maires de Guyane refusent les invitations

Autre difficulté pour Emmanuel Macron sur place : l'Association des Maires de Guyane a décliné la "double invitation relative à l'accueil [d'Emmanuel Macron] à l'aéroport et au dîner républicain", selon un communiqué publié par le président de l'association, David Riché, sur Facebook. En cause, l'absence de réunion sur "les thèmes des Accords de Guyane et le plan d'urgence de 2,1 milliards supplémentaires", qui avait été demandé au moment de la signature de l'accord de sortie de crise.

"Vous avez le choix de placer votre visite sous l’auspice des Régions ultrapériphériques et des futures assises des Outre-mer. C’est un choix que nous, maires de Guyane, ne pouvons que regretter : il y a des choix autrement plus importants parce que vitaux quant à l’avenir de notre territoire".

Lors de ce déplacement, Emmanuel Macron devrait défendre la nécessité d'une "adaptation locale" des politiques publiques, et fixer comme priorité "la lutte contre la délinquance et la criminalité quotidiennes".

Le programme du déplacement d'Emmanuel Macron - Visactu
Le programme du déplacement d'Emmanuel Macron © Visactu