Politique

Premier tour des départementales en Isère : la droite en position de force pour reprendre le département

Par Virginie Salanson, Nicolas Crozel et Léopold Strajnic, France Bleu Isère lundi 23 mars 2015 à 3:10

Premier tour des élections départementales dimanche 22 mars 2015.
Premier tour des élections départementales dimanche 22 mars 2015. © MaxPPP

La majorité sortante de gauche est-elle en mesure de conserver le département de l’Isère ? À l’issue du premier tour des élections départementales dimanche 22 mars, le pari semble difficile. La droite (UMP-UDI) est désormais en position de force. Mais c’est le Front national qui apparaît comme le grand gagnant de ce premier tour.

La présidente du FN 38, Mireille d’Ornano, ne masque pas sa joie "les électeurs ont envie que le conseil départemental compte des élus du Front national" et ne cache plus ses objectifs : "je pense que nous pouvons faire entrer 10 élus" .

Il faudra attendre dimanche prochain pour vérifier si la prophétie se réalise. Reste qu’au soir de ce premier tour, les binômes du front national sont présents dans 18 des 29 cantons isèrois. Dans huit de ces cantons, les élus frontistes sont même sortis en tête (Chartreuse Guiers, L’Isle d’Abeau, Morestel, Le Pont-de-Claix, Roussillon, La Verpillière, Vienne 1 et Vienne 2).

►Revivez la soirée du premier tour des élections départementales en Isère

Une division à gauche "mortifère"

Autre enseignement, le Conseil départemental de l'Isère aura un nouveau président. Alain Cottalorda, qui avait pris les rênes en juin dernier (après la nomination d'André Vallini au gouvernement ndlr) a été éliminé dès le premier tour sur son canton de Bourgoin-Jallieu.

"Le choix du Front de gauche et particulièrement du Parti communiste est mortifère et on en paye les conséquences" a-t-il déclaré sur France Bleu Isère, dénonçant ainsi la désunion de la gauche sur de nombreux cantons. Cette division pousse vers la sortie d’autres figures de l’ancienne majorité de gauche, comme Serge Revel sur le canton de Chartreuse Guiers, exit aussi Pascal Payen à la Tour-du-Pin. Dans les rangs socialistes, il n’y a guère qu’André Vallini à Tullins, qui sort très largement en tête du premier tour avec plus de 40 % des voix, pour ne pas craindre une défaite au 2second tour face au Front national.

Victoire pronostiquée par la droite au second tour

Excepté à Grenoble où l'UMP est éliminé dans trois cantons sur quatre (et c’est bien là les seuls cantons où le rassemblement solidaire –EELV, réseau citoyen, parti de gauche- tire son épingle du jeu), le parti de Nicolas Sarkozy sort en tête de ce premier tour en Isère.

Il peut viser une victoire au second tour, dimanche 29 mars, comme le confiait dès le soir du 1er tour sur l’antenne de France Bleu Isère Jean-Pierre Barbier (en ballotage favorable sur le canton de Bièvre et candidat déclaré à la présidence du département, ndlr) "On peut dire ce soir qu’André Vallini a perdu le département de l’Isère… et on attend le second tour pour connaître l’ampleur de notre victoire" a-t-il annoncé.

L'analyse du politologue grenoblois Simon Labouret invité de France Bleu Isère matin à 7h50 ce lundi.

L'invité de la rédaction de France Bleu Isère

 

 

bandeau doss departementales 38 - Maxppp
bandeau doss departementales 38 © Maxppp

Partager sur :