Politique

Première séance du nouveau conseil régional d'Île-de-France : transports, sécurité et déménagement au menu

Par Rémi Brancato et Émilie Defay, France Bleu Paris jeudi 21 janvier 2016 à 7:22

La nouvelle présidente de région Valérie Pécresse.
La nouvelle présidente de région Valérie Pécresse. © Radio France - Rémi Brancato

Jeudi et vendredi, le Conseil régional d'Île-de-France réunit sa première séance plénière. La nouvelle présidente, Valérie Pécresse, va faire voter le principe du "bouclier de sécurité", du déménagement du siège "hors du périphérique" et s'attaquer au financement du pass Navigo à tarif unique.

La nouvelle présidente de région Île-de-France s'affiche volontariste. Pour cette première séance plénière du Conseil régional, jeudi 21 et vendredi 22 janvier, plusieurs mesures importantes, promises lors de la campagne, seront soumises au vote des élus, la première étant de "sauver" le pass Navigo à tarif unique mis en place par la précédente majorité socialiste. 

Financer le Pass Navigo à Tarif Unique 

Il faut trouver 300 millions d'euros pour financer le pass navigo à tarif unique cette année et la nouvelle présidente ne veut pas amputer d'autres budgets,  comme la formation ou les investissements dans les transports. Elle propose donc plutôt de supprimer la réduction de 75% accordé aux titulaires de l’AME (aide médicale d’Etat), assimilés à des étrangers en situation irrégulière. Elle compte aussi sur l'intensification de la lutte contre la fraude. Selon la nouvelle présidente de région, ces deux mesures rapporteraient 150 millions d'euros. Pour le reste, elle en appelle à l'Etat et dit en avoir déjà parlé avec le Premier ministre Manuel Valls. 

Déménager le siège de la région "hors du périphérique"

Fini les 7 hôtels particuliers dans le 7e arrondissement de la capitale, la nouvelle présidente l'avait promis pendant sa campagne, elle veut s'installer "de l'autre côté du périph" :

"C'est prouver que la région s'ancre dans les quartiers populaires" Valérie Pécresse

La nouvelle présidente espère faire rentrer environ 250 000 millions d'euros dans les caisses, avec la vente du patrimoine immobilier. On ne sait pas encore si la région va acheter ou louer son nouveau siège. Mais en cas de location, les économies seraient substantielles : de plus de 700 euros le m², dans le 7e arrondissement, les tarifs baissent à 350 euros ou moins, en Seine-Saint-Denis ou dans le Val-de-Marne. Thierry Meignen, le maire du Blanc Mesnil est en charge de la recherche de ce nouveau site. 15 ont été visités et "il y en a 3 ou 4 qui se dégagent". Valérie Pécresse tranchera d'ici fin mars et le déménagement devrait avoir lieu à la mi mandat, soit entre fin 2018 et début 2019.

Thierry Meignen veut faire des économies avec le déménagement

Mettre en place le "bouclier de sécurité"

Soumis au vote des élus également la promesse d'un "bouclier de sécurité" pour les franciliens. La région devrait financer des portiques de sécurité pour les établissements qui accueillent du public. Valérie Pécresse veut généraliser la "videoprotection" dans tous les transports en commun et créer une "police régionale des transports".

Un "comité pour l'attractivité"

Enfin, la région va bientôt mettre en place un comité de chef d'entreprises pour renforcer "l'attractivité" de la région. Ces entrepreneurs seront chargés de faire des propositions pour attirer des activités en Île-de-France, pour, à terme, créer des emplois. 

Cependant, en ce qui concerne la formation professionnelle et l'apprentissage, deux des compétences essentielles de la région, pas de propositions pour cette première séance plénière. Valérie Pécresse présentera des mesures au vote en février. Quant à sa promesse d'une grande conférence sur l'emploi et la croissance avec les acteurs économiques de la région, ce ne sera pas non plus pour tout de suite.

La nouvelle présidente multiplie les propositions, Rémi Brancato