Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Première sortie politique de Victor Habert-Dassault

-
Par , France Bleu Picardie

Le neveu d'Olivier Dassault, député de la première circonscription de l'Oise décédé dans un accident d'hélicoptère la 7 mars dernier, est venu à Saint-Just-en-Chaussée ce jeudi 26 mars. Victor Habert-Dassault a effectué sa première sortie comme candidat en campagne pour la succession de son oncle.

Victor Habert-Dassault, jeune avocat de 28 ans, neveu du député Olivier Dassault, décédé le 7 mars 2021. Il est candidat à la succession de son oncle sur la première circonscription de l'Oise.
Victor Habert-Dassault, jeune avocat de 28 ans, neveu du député Olivier Dassault, décédé le 7 mars 2021. Il est candidat à la succession de son oncle sur la première circonscription de l'Oise. © Radio France - Marine Chailloux

Il a mis les pieds dans l'Oise pour la première fois en venant visiter un lieu symbolique : une société de câblage de pointe, qui travaille avec l'aéronautique, pour qui son oncle s'est beaucoup battu. Ce jeudi 26 mars, Victor Habert-Dassault, costume et masque noir, a découvert le département et la circonscription pour laquelle il candidate. A 28 ans, le jeune avocat parisien veut prendre la succession de son oncle, Olivier Dassault, député de la première circonscription de l'Oise, décédé le 7 mars dernier dans un accident d'hélicoptère.

Interview : Victor Habert-Dassault se justifie sur le timing de sa candidature, à peine deux semaines après la mort de son oncle et alors qu'il vient de recevoir l'investiture des Républicains

Quelques jours plus tard, Victor Habert-Dassault a annoncé sa candidature et il a reçu dans la foulée l'investiture du parti les Républicains, ce qui n'a pas fait plaisir à toute la droite du département. Pour sa première sortie politique, il est venu à Saint-Just-en-Chaussée. Il a visité AQLE, une société de câblage de pointe qui travaille avec l'industrie aéronautique. "J'ai cette volonté d'aller sur le terrain le plus tôt possible, que les gens me connaissent et que moi aussi je puisse les connaître et mieux les comprendre", explique le candidat.

Victor Habert-Dassault (au centre) est venu visiter l'entreprise AQLE de Saint-Just-en-Chaussée aux côtés de Nicole Cordier, maire de Bonneuil-les-Eaux et Frans Desmedt maire de Saint-Just.
Victor Habert-Dassault (au centre) est venu visiter l'entreprise AQLE de Saint-Just-en-Chaussée aux côtés de Nicole Cordier, maire de Bonneuil-les-Eaux et Frans Desmedt maire de Saint-Just. © Radio France - Marine Chailloux

A peine le pied posé dans l'Oise, Victor Habert-Dassault doit montrer patte blanche et prouver qu'il est bien membre de la famille Dassault. Sur les réseau sociaux, son nom est Victor Habert.  Et quand on lui demande de nous montrer sa carte d'identité pour mettre fin aux discussions sur son nom de famille, il répond un peu gêné "Je n'ai pas forcément les documents nécessaires... mais la prochaine fois oui pourquoi pas, nous ferons une photo avec la carte d'identité". "Ma mère s'appelle Habert-Dassault", se justifie-t-il.

Reportage : première sortie politique pour Victor Habert-Dassault dans la première circonscription de l'Oise

Sur son appartenance au parti les Républicains qui lui ont apporté son soutien, là aussi il reste évasif, le ton pas très assuré : "Ça ce sont des questions dont on rediscutera, le temps fera son oeuvre, un travail de terrain est aujourd'hui la priorité", conclut Victor Habert-Dassault.

Mais qu'importe le pedigree officiel, pour Damien Asselin, le PDG de l'entreprise AQLE, l'essentiel est de perpétuer la tradition. Dans sa société, de nombreux salariés ont d'ailleurs versé une larme le jour de l'hommage à Olivier Dassault. "Il a toujours été à nos côtés donc forcément  il y a eu une émotion particulière quand on nous a proposé que Victor nous rencontre, explique Damien Asselin. Pour moi il porte une tradition d'un grand industriel français qui s'appuie sur son territoire, c'est une politique dont les industriels ont besoin".

Crise sanitaire et données sensibles obligent, les journalistes n'ont pas pu entrer à l'intérieur de l'entreprise. Après une demi heure de visite, Victor Habert-Dassault est reparti, muet sur sa prochaine destination dans l'Oise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess