Infos

Près de 16.000 emplois en plus en 2014 en Indre-et-Loire

Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine jeudi 10 avril 2014 à 16:34

Agence pôle emploi (illustration)
Agence pôle emploi (illustration) © MaxPPP

Pôle emploi publie, ce jeudi, la 13è enquête annuelle "Besoin en main d’œuvre". Près de 20% des 3.500 entreprises d'Indre-et-Loire interrogées comptent embaucher en 2014. Doucement, la confiance semble revenir.

Près de 20% des entreprises d'Indre-et-Loire pourraient embaucher en 2014. C'est ce que révèle l'enquête de Pôle emploi "Besoin en main d'oeuvre", réalisée auprès de 3.500 sociétés du département. Une prévision à la hausse de plus 3.5 % par rapport à l'an dernier, et la meilleure de toute la région Centre.

"Même si ce n'est qu'une prévision, elle montre que la confiance revient."

Pour Paul Ferrandez, le directeur territorial de Pôle Emploi, les entreprises sont un peu plus optimistes que ces dernières années. "19,9% c'est un bon chiffre. Ca prouve que les entreprises y croient un peu plus."

Paul Ferrandez, directeur territorial de Pôle emploi.

En revanche, il y a d'importantes différences entre les secteurs. Sans surprise, les plus demandeurs sont la viticulture, l'arboriculture et l'animation socio-culturelle , où les saisonniers sont nombreux. Juste derrière, se retrouvent les professions d'aide à domicile, de soignants et bien sûr, l'hotellerie et de la restauration . Des secteurs qui peinent toujours à recruter. Et puis preuve que les carnets de commandes se remplissent à nouveau, 270 postes de commerciaux seraient à pourvoir. L'an dernier, ils étaient absents de l'enquête.

Chinon : 22% des entreprises veulent recruter.

Autre réalité révélée par l'enquête: les différences entre les quatre bassins d'emplois d'Indre-et-Loire. C'est sur celui de Chinon que les sociétés sont les plus dynamiques. 22% des entreprises pensent embaucher, contre 19 % sur l'agglomération de Tours.

Enfin dernier élément : 43,4 % des sociétés concernées pensent quelles pourraient rencontrer des difficultés à l'embauche soit à du fait de leur localisation ou du manque de professionnels.

Pour Pôle Emploi, tous ces chiffres ont un intéret: permettre aux agences du département de mieux orienter les plus de 27.000 demandeurs d'emplois vers de nouvelles formations ou un autre bassin d'emploi.

Partager sur :