Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Près de 600 personnes se sont rassemblées contre la fusion du département de Gironde et de Bordeaux Métropole

samedi 13 octobre 2018 à 18:02 Par Laurine Benjebria, France Bleu Gironde

Près de 600 personnes ont dit non à la fusion Métropole - Département ce samedi. Des maires, des députés, des sénateur et des citoyens se sont rassemblés dans le Hall de l'immeuble du département à Bordeaux, côte à côte, de manière transpartisane pour dire non au projet de métropolisation.

Elus et citoyens se sont rassemblés ce samedi à Bordeaux pour dénoncer le projet de métropolisation
Elus et citoyens se sont rassemblés ce samedi à Bordeaux pour dénoncer le projet de métropolisation © Radio France - Laurine Benjebria

Bordeaux, France

Le projet de fusion de la métropole de Bordeaux et du département de Gironde mobilise. Ce samedi, des maires ruraux et métropolitains, des députés, des sénateurs et des citoyens se sont rassemblés dans le hall de l'immeuble du département à Bordeaux pour dénoncer cette métropolisation. Ils étaient près de 600 à avoir répondu à l'appel du président socialiste du conseil départemental, Jean-Luc Gleyze. Un rassemblement qui a réuni les divers partis, car certains élus de l'opposition au département étaient présents ce samedi, pour dénoncer avec leurs collègues de la majorité, l'attaque menée contre le département.

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde, qui a lancé cet appel au rassemblement a reçu le soutien de centaines de maires, députés et sénateurs - Radio France
Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde, qui a lancé cet appel au rassemblement a reçu le soutien de centaines de maires, députés et sénateurs © Radio France - Laurine Benjebria

Le président du conseil départemental de Gironde refuse le projet de métropolisation évoqué à l'Elysée au début du mois d'octobre entre Emmanuel Macron et cinq présidents de Métropole dont Alain Juppé pour Bordeaux. Pour Jean-Luc Gleyze, cette métropolisation aurait pour conséquence d'aggraver les fractures entre les villes et les communes rurales car sur le fond du projet, la Métropole récupérerait les missions du département sur son territoire tandis que le département n'existerait plus que pour les zones rurales et péri-urbaines.

La semaine dernière, il a donc appelé à une mobilisation ce samedi 13 octobre. Un peu moins de 600 personnes ont répondu présentes. Des maires, des députés et des sénateurs ont fait savoir leur soutien au département. Le président du Sénat, Gérard Larcher, n'a pas pu se rendre en personne au rassemblement. Il a donc demandé au sénateur de Gironde, Philippe Mardelle, de lire un texte dénonçant farouchement la fusion entre le département de Gironde et la Métropole de Bordeaux.

Philippe Mardelle, sénateur de Gironde

Philippe Mardelle, également ancien président du conseil général de Gironde, ne décolère pas non plus. "La métropole engloutira le département, il n'y aura plus de département" présage-t-il.

Même sentiment d'incompréhension du côté de l'opposition. Pour Jacques Breillat, président du groupe de droite et du centre Gironde Avenir, cette opposition au projet de métropolisation doit être transpartisane. "Ca fait longtemps que les territoires sont en grandes difficultés dans les relations qu'on entretien avec l'Etat" dénonce le maire de Castillon la Bataille.

Jacques Breillat, leader de l’opposition au Conseil départemental - Radio France
Jacques Breillat, leader de l’opposition au Conseil départemental © Radio France - Laurine Benjebria

Jacques Breillat, leader de l'opposition au conseil départemental de Gironde