Politique

Présidence du département de la Loire : Ziegler ou Laurendon ?

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 25 septembre 2017 à 14:24 Mis à jour le dimanche 24 septembre 2017 à 18:00

Georges Ziegler et Alain Laurendon, 1er et 3ème vice-présidents du département
Georges Ziegler et Alain Laurendon, 1er et 3ème vice-présidents du département © Radio France -

La décision devrait être connue ce lundi ou mardi. Le Président sortant du Conseil Départemental, Bernard Bonne, reçoit aujourd'hui tous ceux qui veulent devenir Président du Conseil Départemental de la Loire à sa place. Il a été élu sénateur hier.

La droite départementale s'est divisée comme elle fait si bien le faire dans la Loire à l'occasion de l'élection sénatoriale et finalement, elle ne décroche que deux sièges sur quatre. Elle gardera -il n'y a aucun suspense- la Présidence du département de la Loire. Mais Bernard Bonne, élu au Palais du Luxembourg hier, entend bien choisir son successeur. C'est pour cette raison qu'il reçoit aujourd'hui dans son bureau tous les candidats au fauteuil. Il le dit à France Bleu Saint-Étienne Loire, ce sera ou Georges Ziegler, ou Alain Laurendon, ou le premier ou le troisième vice-président du département. Les candidatures féminines, dont celle de la Roannais Clotilde Robin, semblent avoir été écartées.

Georges Ziegler, l'expérience et les réseaux

À 68 ans, Georges Ziegler, centriste et membre de l'UDI, est un élu très expérimenté. Il était auparavant le directeur de La Tribune Le Progrès. Le premier vice-président du département de la Loire est élu depuis le milieu des années 1990 et il connaît beaucoup d'élus, beaucoup de chefs d'entreprises, et beaucoup des "gens qui comptent" dans la Loire et autour. Avant la désignation de Gaël Perdriau pour les élections municipales de 2014, il avait tenté un ticket avec Gilles Artigues. Il est aussi élu à Saint-Étienne, vice-président de Saint-Étienne Métropole. Il a été récemment élu président du syndicat mixte qui gère l'aéroport.

Alain Laurendon, le non-stéphanois

À 64 ans, Alain Laurendon est aussi vice-président d'un secteur clé du département, celui des routes et des transports. Ancien maire de Saint-Just-Saint-Rambert, il avait toujours, jusque là, botté en touche quand on lui parlait de prendre la Présidence du département. Mais il ne dit plus non. Sa candidature est celle d'un élu départemental au sens large du terme, celle d'un homme qui n'est pas stéphanois. Il a été membre de l'UDI. Proche d'Alain Berthéas, candidat LREM déçu aux sénatoriales, il n'a pas de liens officiels avec le mouvement lancé par Emmanuel Macron.

Bernard Bonne, le président actuel du Conseil Départemental qui devra céder sa place mi-octobre, sera mardi l'invité de France Bleu Saint-Étienne Loire à 7h50.