Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Valéry Giscard d'Estaing

Président réformateur, Européen convaincu, homme de littérature : qui était Valéry Giscard d'Estaing ?

Valéry Giscard d'Estaing est mort, a annoncé son entourage ce jeudi. Il a été le 20e président de la République de 1974 à 1981, mais aussi député du Puy-de-Dôme pendant de longues décennies. Européen convaincu, écrivain, il a intégré l'Académie Française en 2003.

Valéry Giscard d'Estaing en 2010.
Valéry Giscard d'Estaing en 2010. © Maxppp - IAN LANGSDON

Valéry Giscard d'Estaing est décédé de suites du Covid-19, a annoncé à l'AFP son entourage ce jeudi, information confirmée par franceinfo auprès de l'Elysée. Ses obsèques se dérouleront "dans la plus stricte intimité", a précisé sa famille dans un communiqué. Homme de lettre, président résolument moderne, qui était "VGE" ? L'ancien président était né le 2 février 1926 à Coblence en Allemagne. Fils d'un haut fonctionnaire, il a grandi avec quatre autres enfants. Engagé à 18 ans en 1944 dans la 1ère armée du général de Lattre de Tassigny, Valéry Giscard d'Estaing disait admirer deux hommes : le général de Gaulle et Jean Monnet, père de l'Europe.

Une arrivée rapide en politique

"VGE" est d'abord diplômé de l'école Polytechnique, avant de faire l'ENA. Il débute sa carrière en 1951 au sein de l'Inspection générale des finances avant de rentrer en politique cinq ans plus tard. Il est en effet élu en 1956 député du Puy-de-Dôme. Il n'y restera pas bien longtemps, puisqu'il est nommé secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Économie et des Finances en 1959, sous le gouvernement de Michel Debré. 

Sous Pompidou en 1962, il devient ministre à Bercy, alors qu'il n'a que 32 ans. Valéry Giscard d'Estaing occupera ce poste plusieurs fois jusqu'en 1974, après de nouvelles nominations dans les différents gouvernements. Il éclipse Jacques Chaban-Delmas, pour s'imposer comme chef de file de la droite.

Il fut aussi élu maire de la commune de Chamalières, poste qu'il occupera entre 1969 et 1974. A la mort du Président Pompidou en 1974, il se présente à l'élection présidentielle en tant que représentant de la deuxième force de droite de l'époque : la Fédération nationale des Républicains Indépendants (FNRI). Il est élu face à François Mitterrand dans une élection connue pour être la plus serrée de la Ve République. En obtenant 50,81% des suffrages, Valéry Giscard d'Estaing est président à 48 ans. Il est alors le plus jeune président de la Vème République.

Un président moderne et réformateur 

Lors de son septennat (1974-1981), "Giscard" se veut réformateur et moderne. Le nouveau président ajoute un style inédit, s'affichant au ski, convoquant sa fille sur ses affiches de campagne et son épouse Anne-Aymone lors de voeux télévisés pour la nouvelle année. En 1964 déjà, alors ministre des Finances, VGE ose apparaître à la télé en pullover. On le voit ensuite regagner son ministère en métro, en présence de photographes.

Neuf ans plus tard, il joue de l'accordéon en chemise à carreaux et participe, en short et crampons, à un match de football à Chamalières, dont il est le maire. "Un ministre des Finances, c'est un Français comme les autres", lâche-t-il alors.

Par ailleurs, il décide en 1977 (expérience qu'il ne renouvellera pas) d'ouvrir l'Élysée au public. On dit que, ce jour de juillet, il serre la main de 2.000 personnes par heure... Le socialiste Jack Lang, avec ses Journées du patrimoine, reprendra l'idée à partir de 1984.

Au-delà de l'image, c'est Valéry Giscard d'Estaing qui demande à sa ministre de la Santé Simone Veil de porter la loi pour la dépénalisation de l'avortement. Alors que la loi rencontre une forte opposition, il décide de garder le cap et reçoit le soutient des députés du centre et de gauche qui permettent son adoption. 

Valéry Giscard d'Estaing facilite aussi la possibilité de se séparer avec le divorce par consentement mutuel. C'est enfin lui qui abaisse l'âge de la majorité de 21 à 18 ans, décision considérée à l'époque comme une prise de risque pour les scrutins électoraux.

Une longévité impressionnante

Si on le connaît pour son mandat présidentiel, Valéry Giscard d'Estaing en a brigué bien d'autres. Il a effectué, à lui tout seul, six mandats de député, toujours dans sa circonscription du Puy-de-Dôme. Alors qu'il a commencé son premier mandat en 1956, VGE termine sa carrière politique en 2004 avec la fin de son mandat de président de la région Auvergne. Il siégeait toujours au Conseil Constitutionnel, après 48 années de politique. 

Des déboires avec la justice

C'est l'une des raisons de l'échec de Valéry Giscard d'Estaing à sa réélection pour un second mandat présidentiel : l'affaire des diamants de Bokassa. C'est Le Canard Enchaîné qui révèle cette affaire en 1979. Alors que VGE est ministre des Finances, en 1973, il aurait reçu de la part du président de la Centrafrique, Jean-Bedel Bokassa, une plaquette de diamants, dont la valeur globale est estimée approximativement à un million de francs (environ 150.000 euros).

Le journal satirique, qui révélera que Valéry Giscard d'Estaing a reçu d'autres diamants, publie également une note qui prouve ces faits : "Veuillez remettre à Madame Dimitri, secrétaire à la présidence de la République, une plaquette de 30 carats environ destinée à Monsieur Giscard d'Estaing, Ministre des finances de la République Française. Signé : Général Jean Bébel Bokassa, Président de la République de Centrafrique". Selon l'enquête, le ministre ne les aurait jamais déclaré à la douane et certains de ses cousins en auraient également reçu. L'ancien président a multiplié les versions de l'affaire et n'a jamais admis sa culpabilité

Plus récemment, en mai dernier, il avait fait l'objet d'une enquête pour agression sexuelle après la plainte d'une journaliste allemande qui l'accusait de lui avoir touché les fesses lors d'une interview plus d'un an plus tôt.

Un Européen acharné

L'Auvergnat affirme son engagement européen dès la fin des années 1960, souligne l'historienne Elisabeth du Réau dans "Les années Giscard". Pendant la campagne présidentielle, VGE prône une relance de la construction européenne, proposant l'élection du Parlement de Strasbourg au suffrage universel, qui se concrétisera sous son impulsion en 1979. Il coopère étroitement avec le chancelier allemand Helmut Schmidt pendant son septennat.

A partir de la deuxième moitié des années 1990, Giscard et le giscardisme disparaissent peu à peu du paysage politique. Mais l'ancien président de la France poursuit un ultime but : devenir président de l'Europe. En 2001, il prend la tête de la Convention pour l'Europe, chargée de rédiger une constitution européenne, qui sera rejetée par référendum (55% de non). 

Le "non" des Français à ce texte lors du référendum de mai 2005 fut pour lui une immense déception, et il préféra l'imputer à un rejet de la politique intérieure française plutôt qu'au projet lui-même.

Pour relancer l'Union européenne après le vote au Royaume-Uni en faveur du Brexit, en juin 2016, il plaide pour une Europe plus concentrée autour des "pays fondateurs" et de leurs "voisins qui partagent les mêmes idées".

Un homme de littérature 

Si la vie de Valéry Giscard d'Estaing est consacrée à la politique, il n'en reste pas moins que le Président a voué un amour fou à la littérature. Il a écrit pas moins de quinze livres sur des sujets divers et variés. Si certains sont très politiques comme L'Etat de la France et Le défi français, certains sont aussi des histoires tirées de sa propre imagination comme La Princesse et le Président et Mathilda. Reconnu pour ses qualités de romanciers, il entre à l'Académie Française en 2003. 

Une relation avec Lady Di ?

L'ancien Président de la République a-t-il eu une aventure avec la princesse de Galles ? Encore aujourd'hui, le doute subsiste, car VGE a toujours été distant sur ce sujet. Des rumeurs renforcées en 2009 lors de la sortie de son livre La Princesse et le Président qui met en scène la princesse de Galles, Lady Di, et un président, un certain Henry Lambertye. Tous deux, dans le roman, entretiennent une relation sentimentale. 

Pour beaucoup de journalistes et d'observateurs, cela ne fait aucun doute : Giscard s'est mis en scène lui-même dans son roman. Si, au début, VGE ne dément pas pour faire la promotion de son roman, il finit par estimer que la plaisanterie est allée trop loin : dans un entretien au magazine Le Point, il explique : "J'ai inventé les faits. C’est un roman dont la princesse Diana est le personnage principal. J’ai essayé de la faire revivre, telle qu’elle apparaissait quand on la rencontrait… Mais n’exagérons rien. Je l’ai connue un peu, dans un climat de relation confiante", déclare-t-il. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess