Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle – 1er tour : dans le Loiret, la déroute du Parti Socialiste

-
Par , , France Bleu Orléans
Loiret, France

Avec 6,3% des suffrages exprimés, Benoît Hamon termine seulement cinquième du premier tour de l'élection présidentielle. Dans le Loiret, c'est encore pire : même Nicolas Dupont-Aignan fait mieux que lui.

Benoît a terminé sixième dans le Loiret.
Benoît a terminé sixième dans le Loiret. © Maxppp - JULIEN DE ROSA/EPA

C’est l’un des enseignements du premier tour de l'élection présidentielle : la déroute du Parti Socialiste. Benoit Hamon dépasse à peine 6% et réalise le deuxième pire des socialistes sous la Vème République (seul Gaston Deferre a fait pire en 1969). Dans le Loiret, le candidat PS arrive même en 6ème position (5,7%) derrière Nicolas Dupont-Aignan, de Debout La France. Cet échec cuisant signe-t-il la fin du PS ou pourrait-il renaître de ses cendres ?

Quel avenir pour le PS ?

Pour Valérie Corre, la seule député PS du Loiret, l’heure n’est pas à la question de l’avenir du Parti Socialiste, malgré l’ampleur du désastre. Elle affirme que "le seul sujet qui [la] préoccupe et qui préoccupe les citoyens, c'est l'avenir du pays". Que va devenir le PS ? "On aura bien le temps d'en parler. Ce sera un sujet mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui."

L'avenir des appareils politiques, c'est secondaire. On verra ça plus tard" - Valérie Corre, députée PS

A l’unanimité, le bureau national du PS appelle à voter pour Emmanuel Macron au second tour, ce que fera Valérie Corre. La conseillère municipale Corinne Leveleux-Teixeira glissera aussi un bulletin Macron dans l'urne, même si elle a de nombreuses divergences avec le candidat d'En Marche. "Il faut qu'il y ait une opération vérité entre nous", confie-t-elle. "Si on n'arrive pas à se parler, on ne pourra pas construire autre chose."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Après avoir au départ fustigé la candidature d’Emmanuel Macron, le sénateur Jean-Pierre Sueur, soutien de Manuel Valls à la primaire, appelle désormais de ses vœux une ligne social-démocrate au PS. D'après lui, le parti n'avait pas choisi clairement mais"la victoire d'Emmanuel Macron conforte cette ligne".

Je suis partisan que le PS choisisse la ligne de la social-démocratie moderne" - Jean-Pierre Sueur, sénateur PS

Si le PS ne disparaît pas sous sa forme actuelle comme l’a laissé entendre Manuel Valls, sa reconstruction annonce de nouvelles luttes internes. Quelques semaines avant le premier tour, le numéro 2 du parti dans le Loiret, Nicolas Charnelet, avait quitté le PS pour rejoindre En Marche. En janvier, Bertrand Hauchecorne, maire de Mareau-aux-Prés et militant de longue date au PS, avait lui aussi claqué la porte du parti pour soutenir Emmanuel Macron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess