Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle - 1er tour : les réactions des élus de Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne
Côte-d'Or, France

Après la qualification d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, ce dimanche, les élus de Côte-d'Or ont réagi. Retrouvez leur déclarations ici.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifient pour le second tour de la présidentielle.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifient pour le second tour de la présidentielle. © Maxppp -

Les résultats sont maintenant définitifs, c'est Emmanuel Macron (23,9%) et Marine Le Pen (21,7%) qui se qualifient pour le second tour de l'élection présidentielle. François Fillon termine troisième (20%), devant Jean-Luc Mélenchon (19,2%) et Benoit Hamon (6,3%).

En Côte-d'Or le podium est le même et les élus du département n'ont pas tardé à réagir.

Un "choix clair" pour François Rebsamen

Le maire socialiste de Dijon a été l'un des plus rapide à réagir à la défaite cinglante de Benoit Hamon et du Parti Socialiste. François Rebsamen qui avouait dès le 3 février sur France Bleu, qu'il soutiendrait "le candidat le plus à même d'éviter un 21 avril bis" confirme qu'il appelle à soutenir le candidat d'En Marche. "Mon choix est clair. Le 7 mai, je voterai Emmanuel Macron", explique l'ancien ministre dans un communiqué.

"La peur, le rejet de l’autre et le repli sur soi ne sont pas des solutions d'avenir. La xénophobie, le racisme, la stigmatisation n’ont pas leur place dans la patrie des droits de l’homme. L'application du programme de l'extrême-droite serait une catastrophe pour notre pays et surtout pour les plus modestes d’entre nous auxquels ce parti ment depuis toujours. Les propositions d’Emmanuel Macron présentent de nombreuses convergences avec mon engagement social-démocrate et mes convictions profondes sur l’Europe notamment. Avec lui, nous devons construire une majorité progressiste qui portera nos valeurs de solidarité, d’égalité et de laïcité. Le 7 Mai pour les valeurs de la République, un seul vote est possible : Emmanuel Macron."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un coup de tonnerre dans le ciel de Laurent Grandguillaume

Plus catastrophé, Laurent Grandguillaume estime de son côté qu'un "coup de tonnerre" est tombé sur notre République. Le député socialiste de la 1ère circonscription de Côte-d'Or ne veut pas céder à l'indifférence et appelle "tous les républicains, les démocrates, les femmes et les hommes qui refusent l'injustice érigée comme principe, à se mobiliser pour Emmanuel Macron."

Le candidat Républicain victime "d'un acharnement médiatique sans précédent" pour François Sauvadet

François Sauvadet, le président UDI du département soutenait François Fillon pour porter la droite et le centre à la tête du pays. Les Français en ont décidé autrement, "dont acte", écrit-il lui aussi dans un communiqué. François Fillon, "a été victime, chacun le sait, d'un acharnement médiatique sans précédent, François Fillon n'a pas pu faire la campagne qui lui aurait permis de faire la pédagogie de son programme." Le président du conseil départemental qui n'envisage pas, désormais, de laisser le champ libre à Marine Le Pen votera "en responsabilité pour éviter cette perspective."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

François Sauvadet veut aussi voir déjà plus loin, il regarde vers les législatives qui permettraient de faire porter la voix de la droite et du centre à l'Assemblée Nationale. "Il n'y a de place que pour un candidat de la droite et du centre dans chacune des circonscriptions et je vais m'engager pour que chacun se mobilise pour faire gagner notre camp." Les candidats dissidents dans les circonscriptions de Côte-d'Or sont prévenus.

Une période inédite de l'histoire politique pour les communistes

Alors qu'il croyait à la qualification de Jean-Luc Mélenchon, le PCF 21 lui, se désole d'un second tour opposant "la candidate de l’extrême-droite populiste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, candidat que les milieux financiers ont choisi", explique un communiqué de presse.

"Mais le combat continue. Nous entrons dans une période nouvelle et inédite de l’histoire politique de notre pays. La secousse est forte : les deux partis, le Parti socialiste et les Républicains, qui ont dominé la vie politique française depuis 40 ans, sont éliminés au soir du premier tour."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess