Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle - 1er tour : satisfaction des partisans d'Emmanuel Macron à Avignon

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Vaucluse
Avignon, France

Les militants d'En marche ! en Vaucluse se sont retrouvés ce dimanche 23 avril à Avignon pour fêter les bons scores de leur candidat au premier tour de l'élection présidentielle.

Euphorie des militants d'En Marche ! à Avignon
Euphorie des militants d'En Marche ! à Avignon © Radio France - Adrien Serrière

C'est dans un hôtel d'Avignon que les partisans d'Emmanuel Macron ont appris que leur candidat arrivait en tête du premier tour de l'élection présidentielle.

"Le second tour n'est pas gagné" - Rachid

"J'espère qu'il va aller au bout, c'est sûr, je pense qu'il ne peut pas perdre!" estime Laurence. "On ne va pas souffler longtemps, le second tour n'est pas gagné pour autant", tempère Rachid.

Adrien Serrière était à 20 heures avec les macronistes

"En un an ce mouvement qui n'existait pas est devenu nationalement et localement incontournable." - Jean-François Césarini, référent d'Emmanuel Macron

"L'espoir est là demain", estime Jean-François Césarini, référent d'Emmanuel Macron à Avignon." Il y a quelque chose qui est en train de se passer une révolution sur le numérique, l'écologie. Il n'y a que Macron qui a les outils pour pouvoir penser un monde qui est en train d'advenir."

Jean-François Césarini

Mais en Vaucluse, pas de première place pour Emmanuel Macron, qui arrive en quatrième position, derrière Le Pen, Mélenchon et Fillon.

"C'est magnifique, le travail sur le terrain a payé. On va continuer le terrain", explique Damien Corrion qui ne veut pas faire preuve de "triomphalisme". Lui craint l'abstention : "Ca a été une campagne très longue, très difficile, on avait de gros doutes, ça pouvait se jouer dans un mouchoir de poche"

Damien Corrion veut rester "lucide"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess