Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle 1er tour : un lendemain de scrutin en Auvergne

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne
Auvergne, France

Au lendemain du séisme politique provoqué par un casting inédit et l'absence des deux grands partis au second tour de l'élection, chacun fait les comptes et se projette tant bien que mal vers l'échéance des législatives en juin prochain.

Un duel Macron - Le Pen au second tour
Un duel Macron - Le Pen au second tour © Maxppp - Alexandre MARCHI

Il y a d'abord les deux qualifiés pour le second tour. Ceux qui ont provoqué une redistribution des cartes et secoué le traditionnel socle politique français incarné par un duel entre socialistes et républicains pour diriger le pays. Comme il y a 15 ans, le Front National a réussi à accéder à la finale pour la présidentielle et comme pour son père, Marine Le Pen devra faire avec un pacte de circonstance pour lui faire barrage. Le secrétaire départemental du FN dans le Puy-Dôme, Stanislas Chavelet.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Mais cette fois, pas de Jacques Chirac en face. C'est un nouveau candidat qui sera le favori pour accéder à l’Élysée. Comme les sondages l'indiquaient, Emmanuel Macron a réussi à faire grossir sa bulle, sans qu'elle explose. Le mouvement "en marche" revendique aujourd'hui plus de 4 000 adhérents en Auvergne. L'ancien ministre de l'économie a également réussi à rallier derrière lui quelques poids-lourds comme Jean-Yves Le Drian, mais aussi une nuée de parlementaires hétéroclites. Exemple dans le Cantal, où le sénateur PRG Jacques Mézard, le député socialiste Alain Calmette ou encore le maire UDI de Saint-Flour Pierre Jarlier ont misé sur Emmanuel Macron, symbole de renouveau.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Macron - Le Pen, ticket gagnant pour le second tour, et puis il y a les battus. On pensait que Jean-Luc Mélenchon pourrait être l'invité de dernière minute en raflant la mise sur la lancée de sa fin de campagne dynamique et euphorique, mais le candidat de la France insoumise, termine finalement en 4eme position au niveau national.

André Chassaigne déçu pour Mélenchon ?

Jean-Luc Mélenchon arrive carrément 2eme derrière Macron en Auvergne, grâce à une grosse percée dans le Puy-de-Dôme (21,99%) et à Clermont-Ferrand (25,62%). Le député communiste André Chassaigne, qui devrait avoir un candidat mélenchoniste en face de lui aux prochaines législatives, aurait quand même aimé un autre duel au second tour.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Les deux grands partis qui avaient pris pour habitude de prendre le pouvoir en alternance ne seront donc pas présents le 7 mai prochain au second tour. La débâcle annoncée du candidat socialiste a été encore plus cinglante que prévu. Benoit Hamon n'obtient que 6,24% des voix en Auvergne. Symbole de cette humiliation, le vainqueur de la primaire du PS (5,33%) est même devancé par Nicolas Dupont-Aignan (5,98%) en Haute-Loire.

Autre revers (de veste) attendu, celui endossé par François Fillon, qui malgré plusieurs mois passés à se dépêtrer de ses affaires familiales, parvient à devancer d'une courte tête Mélenchon, mais cette défaite va provoquer un nouveau chambardement au sein de la gouvernance des Républicains, désormais focalisés à rebondir lors des prochains élections législatives en mois de juin.

Claude Malhuret dézingue son camp

Quelques ténors LR n'ont pas hésité à tailler un costard à François Fillon. Exemple, le sénateur-maire de Vichy, Claude Malhuret, soutien d'Alain Juppé : "la droite la plus bête du monde vient, une fois encore, de justifier sa réputation : nous avons perdu une élection imperdable". Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez concède "nous aurions du gagner... On paie cher les affaires..." Enfin Brice Hortefeux se projette déjà "c'est un devoir de tirer ensemble les leçons de cet échec pour mieux reconstruire en préparant le troisième tour que seront les élections législatives".

Notre consultant politique Mathias Bernard, professeur d'histoire contemporaine et président de l'université d'Auvergne, analyse les résultats de ce premier de la présidentielle en France et en Auvergne et se projette vers les prochaines échéances électorales. Il était l'invité de France Bleu Pays d'Auvergne lundi matin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Les résultats du 1er tour en Auvergne
Les résultats du 1er tour en Auvergne © Radio France - @ Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess