Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle 2017 : en Côte-d'Or aussi, la tentation de l'abstention gagne du terrain

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu
Côte-d'Or, France

L'abstention reste l'une des grandes inconnues du second tour de l'élection présidentielle. De nombreux électeurs ne cachent plus leur intention de ne pas se déplacer le 7 mai prochain. Leur point commun, une très grande déception et un certain dégoût de la politique.

L'abstention, l'une des grandes inconnues du second tour de l'élection présidentielle le 7 mai 21017 (illustration)
L'abstention, l'une des grandes inconnues du second tour de l'élection présidentielle le 7 mai 21017 (illustration) © Maxppp - Frédéric Chambert

L'abstention reste l'une des inconnues majeures du 7 mai prochain, date du second tour de l'élection présidentielle. 22,23 %, c'était le taux d'abstention au premier tour de la présidentielle dimanche dernier, selon les chiffres du Conseil constitutionnel en France. Un taux un peu moins important en Côte-d'Or, de 19,4%. Mais au lendemain du scrutin, de nombreux électeurs ont fait part de leur intention de ne pas se déplacer pour le second tour de scrutin. Sur les réseaux sociaux avec #SansMoiLe7Mai ou l'appel du collectif "Bureau des Abstentions" ou encore celui de Boycott2017.

Le point commun de ces électeurs, ils sont déçus par la politique. Comme cet électeur côte-d'orien qui n'a pu se résoudre à se rendre dans son bureau de vote.

"Je ne suis pas allé voter au premier tour, et je n'irai pas non plus au second tour. Pourtant, je suis inscrit sur les listes électorales, mais je suis absolument dégoûté par ce qui se passe "

Une décision qu’il regrette presque, car au fond il aimerait vraiment que ça change. "Il faudrait tout remettre à plat, tout rediscuter, c'est apparemment ce que veut faire M. Macron, comme mettre fin à tous ces privilèges de parlementaires mais ce sera sans ma voix. C'est terrible, c'est dommage mais c'est comme ça."

Comme lui Noëlle, 50 ans, n'a jamais raté une élection. Elle a toujours voté, elle est même élue dans un petit village, mais cette fois c'était au-dessus de ses forces.

"Depuis que j'ai le droit de voter, c'est la première fois, mais là, j'ai été trop déçue par cette campagne lamentable et je suis vraiment dégoûtée de la politique actuelle."- Noëlle, abstentionniste

La seule à douter encore un peu c'est Stéphanie. Cette dijonnaise, avoue qu'elle pourrait encore changer d'avis le jour même, ça dépendra aussi de la campagne mais pour le moment , " c'est très compliqué je me laisse encore un peu de temps pour réfléchir mais c'est très dur. Ça serait demain je ne me déplacerai pas".

Des électeurs déçus et déboussolés qui seront courtisés, dans les deux camps jusqu'au dernier moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess