Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle 2017 | Les Républicains "payent les affaires, c'est évident" selon Guillaume Menguy

-
Par , , France Bleu Breizh Izel
Bretagne, France

Après l'élimination historique de François Fillon, Guillaume Menguy évoque la "responsabilité collective" des Républicains. L'élu municipal de Quimper, qui avait soutenu Alain Juppé à la primaire refuse de parler d'erreur de casting et s'en explique : "On ne tire pas sur l'ambulance".

"Les deux partis historiques de gouvernement ont une responsabilité", explique Guillaume Menguy (Les Républicains).
"Les deux partis historiques de gouvernement ont une responsabilité", explique Guillaume Menguy (Les Républicains). © Radio France - Annaïg Haute

C'est une vraie claque pour les Républicains : leur candidat, François Fillon, ne sera pas présent au second tour de la Présidentielle. C'est la première fois, depuis l'élection du président au suffrage universel, que la droite de gouvernement est battue dès le premier tour.

La campagne des Républicains plombée par les affaires

"C'est un signal qui est très fort", reconnait Guillaume Menguy, élu Les Républicains à la mairie de Quimper. "Qu'on paye les affaires, c'est évident. [C'est une] erreur de casting, c'est une histoire de faits successifs qui aboutissent à ce que François Fillon soit notre candidat : un succès important à la primaire, et après effectivement une cascade d'affaires, qu'elles soient judiciaires ou médiatiques, qui font que les Français n'ont pas accroché."

On ne tire pas sur l'ambulance - Guillaume Menguy

L'élu, qui a soutenu Alain Juppé à la primaire, refuse cependant de rejeter la totalité de la faute sur François Fillon : "On ne tire pas sur l'ambulance. C'est une responsabilité collective". Comme son candidat, Guillaume Menguy appelle à voter Macron pour le second tour, même si "c'est compliqué politiquement" dans la perspective des législatives.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess