Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Présidentielle : TF1 annonce un débat télévisé à cinq candidats qui pose question

mardi 21 février 2017 à 16:27 - Mis à jour le mardi 21 février 2017 à 21:20 Par Tifany Antkowiak, France Bleu

Les candidats à la présidentielle François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon confronteront leurs idées lors d'un débat télévisé le 20 mars sur TF1, a annoncé la chaîne mardi. Une formule qui interroge le CSA.

Les journalistes Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray animeront le débat.
Les journalistes Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray animeront le débat. © Maxppp - Sébastien Muylaert/Wostok Press

TF1 organisera le lundi 20 mars un débat télévisé avant le premier tour de l'élection présidentielle entre les cinq candidats les mieux placés dans les sondages : François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, a annoncé la chaîne ce mardi.

Refus de coorganiser l'émission avec France 2

Le débat est programmé à 21 heures et sera animé par les journalistes Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau. Il sera diffusé en simultané sur LCI.

France 2 avait proposé à TF1 de coorganiser ce débat mais la Une a refusé, a regretté une porte-parole de France Télévisions, confirmant des informations de presse. "L'élaboration d'un deuxième débat organisé par France Télévisions est toujours à l'étude", a indiqué cette porte-parole à l'AFP. La chaîne a émis le souhait d'organiser de son côté un autre débat d'ici fin mars "qui permettra de confronter les différents programmes des candidats ayant recueilli le nombre de parrainages requis", selon cette porte-parole, soit un format plus large que les cinq retenus par TF1.

Nicolas Dupont-Aignan dénonce un "viol démocratique"

Absent de la liste des débatteurs, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé qu'il allait saisir le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et appeler au boycott de TF1 sur les réseaux sociaux. "C'est absolument ahurissant qu'une chaîne comme TF1 se permette ce viol démocratique", a estimé le candidat de Debout la France, sur franceinfo. "Cela prive les Français du choix, de la liberté de choix", dénonce le candidat, selon qui les sondages "se sont toujours trompés". En revanche, Nicolas Dupont-Aignan "remercie France Télévisions qui veut organiser un débat et qui a invité tous les candidats". Marine Le Pen a elle exprimé des réticences face au format choisi par TF1. "Il serait souhaitable que tous les candidats ayant obtenu leurs parrainages soient invités aux débats télévisés du 1er tour", a tweeté la candidate Front national.

Le CSA va se pencher sur la question dans les prochains jours

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a indiqué de son côté redouter un "déséquilibre fort" que créerait le débat de TF1 dans "l'exercice du pluralisme", en avantageant trop les grands candidats, a indiqué une porte-parole à l'AFP. Le CSA devrait examiner la question dans les prochains jours. Selon lui, TF1 pourrait être dans l'impossibilité de rattraper ce déséquilibre: le Conseil constitutionnel ayant indiqué qu'il pourrait publier la liste des candidats officiels le 20 ou le 21 mars, la période d'"équité" du temps de parole pourrait prendre fin dès le lendemain de l'émission de TF1.