Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle : division chez les élus azuréens Les Républicains au sujet du second tour

-
Par , France Bleu Azur
Nice, France

Les militants, sympathisants ou simple votants pour Fillon au premier tour dans les Alpes-Maritimes sont aujourd'hui perdus. Ils ne savent plus qui suivre.

Réunion au sommet chez Les Républicains au lendemain du 1er tour
Réunion au sommet chez Les Républicains au lendemain du 1er tour © Maxppp - Vincent Isore

D'un côté, Christian Estrosi qui annonce dès dimanche soir qu'il votera Emmanuel Macron au second tour afin de faire barrage au Front national. Une position partagée par les députés et les élus niçois, mais aussi par David Lisnard, le maire de Cannes, ou encore par Jean Leonetti, le député-maire d'Antibes.

De l'autre côté, Eric Ciotti, bras droit de François Fillon, qui se cache depuis la fin du premier tour. Il ne s'est pas précipité pour s'exprimer devant les micros et s'est borné à un communiqué officiel dans lequel il annonce ne pas prendre parti.

Le feu aux poudres

C'est ce silence qui met le feu aux poudres entre les deux poids lourd azuréens des Republicains. Il faut dire qu'ils en ont accumulés pas mal depuis déjà des mois, voire des années. Alors ce lundi matin, Christian Estrosi dégaine sur France Bleu Azur et fustige le comportement de celui qu'il a "aidé à acquérir ses mandats", précise le président de la région PACA. "Ce comportement, c'est renier ses valeurs républicaines", conclue-t-il.

Eric Ciotti n'est pas seul

Mais Eric Ciotti n'est pas seul dans les Alpes-Maritimes. Lionnel Luca a fait savoir ce lundi après-midi qu'il voterait blanc pour ne pas avoir à choisir "entre l'aventure et l'imposture". Charles-Ange Ginesy est lui aussi dans le doute et se situe dans une forme de Ni-Ni. Il se projette déjà dans les législatives.

On le constate : les élus azuréens sont divisés et les électeurs aussi. Nombreux sont ceux qui affirment ne pas savoir encore que faire.

Des militants des LR en plein doute

Choix de la station

À venir dansDanssecondess