Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pour le bras droit de François Fillon, "il ne faut pas que les Marseillais se fassent voler leur choix"

mardi 28 mars 2017 à 10:17 Par Fanette Hourt, France Bleu Provence

Bruno Retailleau, coordinateur de la campagne de François Fillon, est à Marseille ce mardi 28 mars pour une réunion de soutien à son candidat, alors que Penelope Fillon est entendue dans la matinée par la justice, au sujet de son emploi présumé fictif en tant qu'attachée parlementaire.

Bruno Retailleau, le coordinateur de la campagne de François Fillon, lors d'un meeting à Nantes, le 27 mars.
Bruno Retailleau, le coordinateur de la campagne de François Fillon, lors d'un meeting à Nantes, le 27 mars. © Maxppp - Maxppp

Marseille, France

Le coordinateur de la campagne du candidat Les Républicains, Bruno Retailleau, continue de faire campagne pour François Fillon. Il est à Marseille, ce mardi pour une réunion de soutien, en compagnie notamment du maire de la ville, Jean-Claude Gaudin, et du chef de file Les Républicains dans les Bouches-du-Rhône, Bruno Gilles.

Malgré les affaires qui se multiplient, malgré le contexte juridico-politique, Bruno Retailleau croit en les chances de son candidat, et il l'a affirmé sur France Bleu Provence.

"Depuis des semaines, nous constatons chaque jour la violation du secret de l'instruction", a ainsi expliqué le bras droit de François Fillon. Il a par ailleurs saisi, avec cinq autres responsables Les Républicains, le procureur de Paris et le procureur national financier pour des "infractions" commises selon eux par l’exécutif et pointées du doigt par le livre Bienvenue Place Beauvau, publié par des journaliste du Canard enchaîné.

Des solutions pour lutter contre le chômage ?

"La France va mal, parce qu'il y a un fiasco qui est celui de François Hollande", a aussi estimé Bruno Retailleau. "Il y a 1,1 millions de Français qui sont au chômage, on a une dette qui est une bombe à retardement (...), donc il faut réagir et il ne faut pas que les Marseillais se laissent voler leur choix."

Afin de lutter contre le chômage, "nous allons faire ce que d'autres grands pays européens, notamment du nord, mais aussi l'Espagne, ont fait pour relancer l'emploi", a expliqué le coordinateur de la campagne de François Fillon. "La meilleure politique sociale, la meilleure politique de la lutte contre la pauvreté, c'est celle qui consiste à donner un job à chacun. Et pour le faire, nous allons donner de l'air aux entreprises", parce que ce sont elles qui créent les emplois, a décrit Bruno Retailleau. "Il y en a assez de la surcharge fiscale, de la surcharge des taxes, de la surcharge réglementaire sur les entreprises. Nous allons leur donner de la liberté (...) et demain nous aurons un taux de chômage de 7%."