Politique

Présidentielle - "Je trouve qu'on assiste à un bal des candidats assez pathétique" : Laurence Cohen (PCF)

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région vendredi 9 septembre 2016 à 9:04 Mis à jour le vendredi 9 septembre 2016 à 10:21

Laurence Cohen
Laurence Cohen © Radio France - Martine Bréson

Laurence Cohen, sénatrice communiste du Val-de-Marne était l'invitée de France Bleu à 8h10. Elle a parlé du terrorisme, des élections "le grand danger c'est l'abstention" et de la Fête de l'Huma "un grand rendez-vous de l'espoir".

La sénatrice communiste du Val-de-Marne, Laurence Cohen, était l'invitée de France Bleu à 8h10. Elle a réagi à l'interpellation de trois femmes au cours d'une action antiterrorisme dans l'Essonne. "On est dans un climat où les femmes et les hommes sont très déterminés...A partir du moment où il y a radicalisation, ça peut toucher les femmes et les hommes donc je ne suis pas étonnée". Côté politique, elle a rappelé son opposition au maintien de l'état d'urgence et elle estime que l'on aborde pas les problèmes qui touchent véritablement les gens comme le travail ou le pouvoir d'achat. A propos de la Fête de l'Huma qui commence ce vendredi, Laurence Cohen s'est réjoui de la présence de Jean-Luc Mélenchon bien qu'elle regrette sa candidature individuelle. Elle a indiqué qu’elle allait manifester le 15 septembre contre la loi Travail. Face au sexisme et au machisme, la sénatrice qui salue la campagne qui a été lancée jeudi, affirme attendre du gouvernement qu'il fasse reculer les inégalités.

Regardez l'intégralité de l'interview de Laurence Cohen à la fin de cet article .

A retenir

L’arrestation en Essonne de trois femmes soupçonnées de préparer une action terroriste

"On est dans un climat où effectivement il y a des femmes et des hommes qui sont très déterminés et c'est important que les forces de police fassent leur travail. Des femmes c'est nouveau mais bon, à partir du moment où il y a une radicalisation, elle peut toucher les femmes et les hommes donc je ne suis pas étonnée.

Le discours offensif de François Hollande

"Je pense que la campagne présidentielle, elle doit se mener sur les problèmes qui sont posés aux gens... Je pense que le gouvernement ne traite pas les problèmes de la bonne façon en faisant perdurer l'état d'urgence et après il y a les problèmes d'emploi, les problèmes du quotidien, du pouvoir d'achat, on n'en parle pas du tout ..."

Les candidatures

"Je trouve qu'on assiste à un bal des candidats assez pathétique... et donc la Fête de l'Huma ça va être un grand rendez-vous de l'espoir, un rendez-vous où on va parler du fond, quelles mesures on prend pour améliorer la vie des gens".

La Fête de l'Huma

Jean-Luc Mélenchon va venir à la Fête de l'Huma et c'est une bonne nouvelle parce que nous allons débattre ensemble ... Nous on est dans un processus de rassemblement, un processus collectif. Je regrette qu'il (Jean-Luc Mélenchon) se soit déclaré de manière assez individuelle on va dire mais c'est bien qu'il vienne à la Fête de l'Huma parce qu'on a à discuter ensemble à la fois du contenu politique et à la fois du rassemblement qu'il faut opérer... Moi je pense que le plus grand danger ce sont les extrêmes avec l’extrême droite mais c'est surtout l'abstention. Moi je pense que le rassemblement c'est quelque chose de possible parce qu'il a été prouvé par les syndicats contre la loi Travail... on sera le 15 septembre dans la rue...eh bien à gauche on peut se rassembler pour porter une candidature unique qui prône une autre politique".

La campagne contre le sexisme

"Il faut dénoncer le patriarcat et on assigne aux femmes un rôle qui est un rôle subalterne en général et dans tous les domaines et c'est ça qu'il faut combattre ... moi j’attends du gouvernement qu'il mette vraiment en place une politique qui fasse reculer les inégalités, je pense notamment à l'entreprise et des propositions j'en ai plusieurs notamment avec les féministes".

Regardez l’interview de Laurence Cohen (dans un instant)