Politique

Présidentielle : Jean-Yves Gouttebel votera Emmanuel Macron !

Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne jeudi 26 janvier 2017 à 15:32

Jean-Yves Gouttebel mise sur Emmanuel Macron
Jean-Yves Gouttebel mise sur Emmanuel Macron - @ConseilDépartemental63

Au lendemain du débat des primaires citoyennes, le président PRG du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme a décidé de tourner le dos aux finalistes socialistes pour soutenir le candidat le plus rassembleur à ses yeux.

Cela fait belle lurette que Jean-Yves Gouttebel n'a plus sa carte d'adhérent au Parti Socialiste. Il ne doit pas vraiment la regretter. Le président radical de gauche du département du Puy-de-Dôme a donc voté Sylvia Pinel au premier tour de la primaire. Sans enthousiasme, mais avec le souci de la fidélité et de la solidarité au PRG. Le patron du département avait émis des réserves sur la procédure (des primaires) et "la confusion dans la communication des chiffres de participation n'a fait que renforcer mes doutes".

Mon objectif c'est que la gauche gagne

Jean-Yves Gouttebel estime que, quelque soit l'issue du scrutin dimanche prochain, le candidat vainqueur "n'aura ni l'autorité, ni la légitimité, ni la capacité de rassembler la gauche". D'autant qu'il sera probablement éliminé dès le 1er tour la présidentielle, laissant le champ libre à un affrontement droite - extrême droite.

Emmanuel Macron incarne donc le candidat "le plus qualifié" à ses yeux pour rassembler les réformateurs et les progressistes autour d'un grand pôle démocrate, dont le Parti Radical de Gauche pourrait être l'une des composantes. Avant de conclure que le leader du mouvement "En Marche" est aussi "le symbole de la nouvelle génération qui doit désormais exercer les responsabilités politiques de notre pays".

Il a la dimension d'un homme d'état

Jean-Yves Gouttebel, qui s'est entretenu à plusieurs reprises avec Emmanuel Macron, devrait concrétiser ce ralliement en travaillant pour lui autour de la politique territoriale. Le président du département sera d'ailleurs présent au grand meeting de l'ancien ministre de l'économie le 4 février prochain à Lyon.