Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Présidentielle : Juppé pour remplacer Fillon, un scénario crédible ?

vendredi 3 mars 2017 à 18:18 - Mis à jour le vendredi 3 mars 2017 à 18:32 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Alors que François Fillon est lâché par un grand nombre de soutiens, l'hypothèse d'un recours à Alain Juppé refait surface ce vendredi. Mais le maire de Bordeaux peut-il reprendre pied dans la campagne présidentielle ? Et comment ?

Alain Juppé et François Fillon en meeting.
Alain Juppé et François Fillon en meeting. © AFP - Eric Feferberg

Alain Juppé était encore, en début de semaine, le perdant beau joueur de la primaire de droite. Loyal, il avait toujours refusé d'incarner un éventuel plan B, dans l'hypothèse où François Fillon ne parviendrait pas à se sortir de la nasse dans laquelle il est pris au piège depuis le début de l'affaire Penelope. Depuis mercredi et la convocation du candidat Les Républicains en vue d'une mise en examen, la donne a changé.

Ce vendredi, l'entourage du maire de Bordeaux fait état de sa disponibilité : Alain Juppé est prêt, mais ne prendra le relais que si François Fillon le lui demande expressément. Mais à moins de deux mois du scrutin, est-ce encore possible ? Quid de la question des parrainages ? Du financement de la campagne ?

Juppé le veut-il ?

"Non, c'est non". Il est loin le temps, il y a encore un mois, où Alain Juppé refusait d'endosser le costume du remplaçant, au cas où le vainqueur de la primaire ne résisterait pas à la pression des affaires. Ce vendredi, son entourage fait savoir que le maire de Bordeaux "ne se défilera pas" si François Fillon jette l'éponge. Seule condition : que ce dernier le lui demande. Pas question, pour le moment, de débrancher la candidature Fillon en annonçant à la hussarde une candidature Juppé.

Juppé fait-il consensus ?

Les déclarations de soutien à Alain Juppé se sont multipliées ces derniers jours. Mais pas question pour le maire de Bordeaux de passer en force ou de participer à un scénario alternatif bancal qui ne bénéficierait pas du soutien unanime de son camp. Or les sarkozystes sont pour le moment restés silencieux sur cette solution Juppé. Selon BFM TV, ils se réuniront mardi "afin de réfléchir aux conditions du succès de [leurs] idées et de [leurs] convictions". Le nom de François Baroin est régulièrement cité pour prendre une éventuelle relève.

Reste-t-il assez de temps ?

Le premier tour de l'élection présidentielle a lieu dans sept semaines (23 avril). Mais c'est la période de recueil des parrainages qui contraint les candidatures. Cette dernière prend fin le 17 mars. S'il veut être candidat, Alain Juppé doit donc réunir les 500 parrainages et envoyer une déclaration de candidature, ainsi qu'une déclaration de patrimoine au Conseil constitutionnel avant cette date.

Les parrainages Fillon transformés en parrainages Juppé ?

Un parrainage est définitif, même si le candidat parrainé renonce à se présenter à l'élection. Les actuels 1.155 parrainages accordés à François Fillon et validés par le Conseil constitutionnel seraient bons à jeter aux oubliettes. En revanche, les parrainages déjà accordés à Alain Juppé, alors qu'il n'est pas candidat, seraient bien validés et comptabilisés. Vendredi, un premier parrainage a ainsi été enregistré.

Logistique et financement

Il ne suffit pas d'acter un remplacement, il faut l'organiser. Et là, c'est le flou. Alain Juppé peut-il récupérer le QG de campagne de François Fillon ? "Compliqué" vu les délais, expliquait vendredi un juppéiste. Peut-il récupérer les six millions d'euros déjà versés à l'association du compte de campagne de Fillon par la Haute Autorité pour la primaire ? Rien n'est prévu en cas de changement de candidat. La Haute Autorité doit encore verser 4 millions à celui qui sera candidat, le 21 mars.

Avec quel programme ?

Même si les deux finalistes de la primaire affichaient un programme assez similaire, ils avaient manifesté deux désaccords importants. Le premier, c'est le nombre de fonctionnaires à supprimer durant le prochain quinquennat : 250.000 pour Juppé, le double pour Fillon. Le second, c'est le programme santé. Fillon avait proposé de concentrer les remboursements de la Sécurité sociale sur les maladies les plus graves, et de confier le reste au secteur privé. Une proposition qui avait fait polémique et à laquelle n'adhérait pas Juppé, mais sur laquelle Fillon est revenue depuis.

Les programmes Fillon/Juppé. - Visactu
Les programmes Fillon/Juppé. © Visactu -

Comment procéder ?

Fillon pourrait-il lui-même introniser Juppé ? Serait-ce le rôle d'un bureau politique des Républicains ? Inédit lors d'une Présidentielle, le scénario d'une transmission de candidature reste à imaginer, tant sur le procédé que sur le plan de la communication. Vendredi, le président du Sénat Gérard Larcher et le secrétaire général des Républicains Bernard Accoyer ont rencontré Nicolas Sarkozy afin de réfléchir à la manière dont les choses pourraient s'organiser, pour qu'il n'y ait "pas de temps de latence".