Politique

Présidentielle : la sécurité renforcée autour des bureaux de vote

Par Géraldine Houdayer, France Bleu vendredi 21 avril 2017 à 16:08 Mis à jour le samedi 22 avril 2017 à 22:16

La sécurité des bureaux de vote sera renforcée pour la Présidentielle.
La sécurité des bureaux de vote sera renforcée pour la Présidentielle. © AFP - Patrick Hertzog

Après l'attentat des Champs-Elysées jeudi soir, la menace terroriste bouleverse la fin de la campagne présidentielle. La sécurité des candidats est accrue. Des renforts de forces de l'ordre et des sociétés privées seront également mobilisés autour des bureaux de vote dimanche, pour le premier tour.

Après l'attentat perpétré jeudi soir sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris, la menace terroriste bouleverse la fin de la campagne présidentielle. Après l'attentat déjoué le 18 avril, la sécurité a déjà été renforcée autour des candidats. Suite à l'attentat des Champs-Elysées, certains ont annulé leurs derniers déplacements avant le premier tour. Si les personnalités politiques sont particulièrement protégées, les électeurs seront aussi particulièrement surveillés dimanche, pour le premier tour de la Présidentielle.

50.000 policiers et gendarmes pour sécuriser les bureaux de vote

Dans le Journal du dimanche, le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a révélé que plus de 50.000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour sécuriser les 67.000 bureaux de vote répartis sur tout le territoire. Un chiffre auquel il faut ajouter les militaires de l'opération Sentinelle. Mathias Fekl précise qu'il a adressé une circulaire à l'ensemble des préfectures "sur les mesures de prévention à prendre" mais aussi "sur les éventuelles interventions en cas de difficultés."

A Paris, des sociétés de sécurité privées en renfort

A Paris, le dispositif humain est renforcé, avec en plus des effectifs des forces de l'ordre, le recours à des sociétés de sécurité privées qui seront présentes dans 356 bureaux de vote. Une ligne directe permettra également aux 896 bureaux de vote de la capitale d'être en lien rapidement et directement avec la Préfecture de police en cas de problème de sécurité, a annoncé vendredi Colombe Brossel, adjointe à la mairie de Paris chargée de la sécurité, sur franceinfo. La Préfecture de police demande par ailleurs "de veiller à ne pas avoir de longues queues à l'extérieur." Des patrouilles mobiles passeront "à proximité de l'ensemble des bureaux de vote de la capitale avec une attention particulière pour les bureaux de vote qui se situent à proximité de lieux sensibles, comme les ambassades, aux lieux de culte ou aux lieux de loisirs ouverts le dimanche", a ajouté Colombe Brossel. En plus de ce dispositif, "une cinquante de personnes" seront "mobilisables immédiatement si on se rendait compte que dans un bureau de vote, on a besoin de renfort humains, notamment pour réguler les queues".

A Nice, un agent de sécurité devant chaque bureau de vote

A Nice, où les habitants restent marqués par l'attentat du 14 juillet dernier, la mairie va déployer des agents de sécurité devant chaque bureau de vote en renfort des policiers municipaux. "La ville de Nice va déployer des agents de sécurité privée, en renfort de la police municipale, sur l'ensemble de ses 252 bureaux de vote", a déclaré dans un communiqué Christian Estrosi, le président LR de la métropole Nice Côte d'Azur et premier adjoint de la municipalité. Il a également précisé que "tous les Présidents de bureaux de vote seront équipés de boutons d'alerte reliés au Centre de Supervision Urbain", où parviennent les images de vidéosurveillance de la ville.

En Haute-Vienne, 120 militaires de l'opération Sentinelle

La préfecture de la Haute-Vienne prévoit un dispositif de surveillance renforcé, raconte France Bleu Limousin. A partir de samedi et jusqu'à la fin de la présidentielle, 120 soldats de l'opération Sentinelle sont mobilisés. A priori, il n'y aura pas de patrouille postée devant chaque bureau de vote, mais une surveillance tournante et attentive. Les services de police et de gendarmerie sont également mobilisés. Des patrouilles de gendarmes sillonneront les zones rurales.

A Orléans, des patrouilles de police devant les 64 bureaux de vote

A Orléans, les policiers municipaux patrouilleront toute la journée de dimanche devant tous les bureaux de vote de la ville, précise France Bleu Orléans. "Les rondes de police se poursuivront même jusqu'à la proclamation des résultats à l'Hôtel de ville," explique Olivier Geffroy, l'adjoint en charge de la sécurité et de la tranquillité publique. La ville demande aussi une vigilance particulière aux 64 présidents qui tiendront les bureaux de vote. "Ils ont reçu des consignes pour prévenir la police dès qu'ils remarquent quelque chose d'inquiétant ou qui sort de l'ordinaire", précise Olivier Geoffroy.

Les consignes de sécurité ont été diffusées à tous les maires en Bourgogne


En Côte d'Or,
des patrouilles Vigipirate de la Police nationale, patrouilles dynamiques, seront spécialement et exclusivement consacrées à la surveillance des bureaux de vote en zone police. En zone gendarmerie, les patrouilles des différentes brigades seront également mobilisées sur tout le territoire et consacrées à cette mission.

Dans la Manche, des policiers feront le tour des 66 bureaux de vote de Cherbourg.

En Bretagne, les files d'attente seront constituées plutôt à l'intérieur des bureaux de vote, pour éviter que les électeurs ne patientent dans la rue.[

En Alsace](https://www.francebleu.fr/infos/politique/en\-alsace\-securite\-renforcee\-autour\-des\-bureaux\-de\-vote\-1492795556), le dispositif des forces de l'ordre sera également renforcé mais impossible de mettre des gendarmes ou des policiers devant chaque bureau de vote.

  - Visactu
© Visactu