Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présidentielle : la Seine-Saint-Denis plébiscite Jean-Luc Mélenchon au premier tour

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Saint-Denis, France

Avec 34% des voix en faveur de Jean-Luc Mélenchon, la Seine-Saint-Denis est l'un des trois seuls départements de métropole qui a placé le candidat de la France Insoumise en tête. Un vote d'adhésion aussi bien que de rejet du quinquennat de François Hollande.

Des affiches de Jean-Luc Mélenchon, dans le centre ville de Saint-Denis
Des affiches de Jean-Luc Mélenchon, dans le centre ville de Saint-Denis © Radio France - Rémi Brancato

"Cela me semblait évident de voter Mélenchon" sourit Sandra, employée à La Poste, et habitante de Saint-Denis. Son bulletin de vote fait partie des 43,39% de ceux exprimés en faveur de Jean-Luc Mélenchon dans cette ville, la première du département de Seine-Saint-Denis. Comme pour beaucoup, c'est le rejet du parti socialiste (PS) qui a guidé son vote : "j'ai eu une déception avec Hollande, alors pour moi le PS c'était terminé". Dans certaines communes le score de Jean-Luc Mélenchon dépasse les 40% au premier tour : 43% à Bobigny, 41% à Aubervilliers, ou encore 40% à Bagnolet et Montreuil.

"Une déception" après le quinquennat de François Hollande

"Oui il y a eu une déception" reconnaît Stéphane Troussel le président PS du département, après ce premier tour. "Mais d'une certaine manière, en votant pour Jean-Luc Mélenchon, ils expriment un besoin de gauche" ajoute-t-il

"Oui il y a eu une déception" estime Stéphane Troussel

"Quand on trahit les espoirs, forcément la sanction est très dure" commente de son côté Stéphane Peu, maire adjoint à Saint-Denis, communiste, et candidat aux législatives. "On est dans une ville, ici à Saint-Denis, où François Hollande a recueilli 80% au 2e tour en 2012, il y avait beaucoup d'espoir (...) et c'est le sentiment d'avoir été trahi qui domine chez les gens" estime-t-il. Il souligne que "l'abstention n'a pas progressé" et que selon lui "ce qui a progressé c'est un vote de colère d'espoir en faveur de Jean-Luc Mélenchon, ce qui est plutôt une bonne nouvelle".

Stéphane Peu estime que François Hollande a "trahi les espoirs" des électeurs de Saint-Denis

"Faire barrage" au Front National pour le second tour

Un résultat qui pourrait offrir une dynamique aux candidats de la France Insoumise en Seine-Saint-Denis. Mais pour Mathieu Hanotin, le député socialiste sortant de Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine et Villetaneuse, qui s'opposera à Stéphane Peu, la présidentielle ce n'est pas le même scrutin. "On a une déclinaison amplifiée, parce que la gauche est amplifiée ici, du score national, mais on n'a pas autre chose finalement" commente-t-il.

A Saint-Denis, on a voté massivement pour Jean-Luc Mélenchon

Les deux candidats sont d'accord sur une chose : ils voteront tous deux Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Stéphane Peu appelle clairement à "faire barrage" au Front National, Mathieu Hanotin appelle à "voter" pour le candidat d'En Marche. Quant aux électeurs même si beaucoup veulent tout faire pour "éviter Marine Le Pen", certains sont encore incertains quant à l'attitude à adopter, comme Hassina : "on verra d'ici là, mais Macron, j'ai du mal!"

A LIRE AUSSI :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess