Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Présidentielle : le Parti radical de gauche (PRG) investit Sylvia Pinel

samedi 26 novembre 2016 à 18:12 - Mis à jour le samedi 26 novembre 2016 à 18:54 Par Marina Cabiten, France Bleu Occitanie et France Bleu

La Parti radical de gauche (PRG), partenaire de François Hollande depuis le début du quinquennat, a investi samedi sa présidente et députée du Tarn-et-Garonne Sylvia Pinel candidate à la présidentielle de 2017, sans passer par la case primaire de la gauche.

Sylvia Pinel est députée du Tarn-et-Garonne
Sylvia Pinel est députée du Tarn-et-Garonne © Maxppp - Sebastien Muylaert/Wostok Press

Réuni en convention nationale, le PRG a voté samedi par 344 voix contre 46 (18 abstentions) en faveur d'une candidature indépendante de la vice-présidente de la région Occitanie Sylvia Pinel, 39 ans, à la présidentielle.

"Pas le choix du PS"

"Je suis prête à porter les engagements, je suis prête à porter fièrement et encore plus haut les valeurs du radicalisme", a déclaré la candidate, native de l'Union, près de Toulouse. Alors que le PRG avait participé en 2011 à la primaire organisée par le Parti socialiste, la donne est différente cette fois-ci, a expliqué l'ancienne ministre du Logement. "Le PS fait le choix de préserver ses équilibres internes, ce choix peut conduire la gauche de gouvernement à sa perte, ce choix ne peut pas être le nôtre", a-t-elle estimé.

Le PRG avait quitté la Belle alliance populaire (BAP), réunion de partis autour du PS créée par Jean-Christophe Cambadélis à l'annonce de l'organisation de cette primaire, programmée fin janvier et à laquelle participera le président François Hollande s'il est candidat. Génération Ecologie, qui a claqué la porte de la BAP la semaine dernière, est associé à cette candidature radicale.

Les communistes soutiennent Mélenchon

Par ailleurs, toujours à gauche samedi, les militants communistes ont voté en faveur d'un soutien à Jean-Luc Mélenchon dans le cadre de l'élection présidentielle 2017. Ils s'opposent ainsi à la décision des cadres qui avaient rejeté de se rallier à Mélenchon, début novembre.