Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : La ruralité : un enjeu électoral 2017

Présidentielle : les maires des villages de l'Hérault harcelés par les petits candidats

lundi 6 mars 2017 à 8:41 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault

Les boites mails et les messageries de téléphone des maires sont pleines de demandes de parrainages des candidats à la présidentielle. Dans les communes rurales de l'Hérault, ils sont peu nombreux à donner une réponse positive.

Les maires des villages de l'Hérault très sollicités par les petits candidats.
Les maires des villages de l'Hérault très sollicités par les petits candidats. © Maxppp -

Hérault, France

Trouver 500 signatures d'ici le 17 mars pour pouvoir déposer sa candidature à la présidentielle : c'est le challenge pour les plus petits candidats. Particulièrement sollicités en ce moment, les maires des petites communes. Ils assurent recevoir chaque jour cinq à six demandes. Sur leur boite mail, par courrier ou encore directement sur leurs portables. Un grand nombre d'entre eux ne donnera pas suite. Ils avancent plusieurs raisons.

Certains maires sont peu enclins à donner leur signature

Le plus souvent élus sans étiquette lors des municipales, ils veulent garder leur neutralité face à leurs électeurs. D'autant que depuis cette année, l'intégralité des signatures sera publiée.

"Pourquoi ça parait au Journal Officiel ? Ça devrait être secret, comme tous les votes. Moi, j'ai connu un maire qui avait parrainé mais c'était pas du tout ses opinions politiques, aux élections municipales quelque temps après, il s'est trouvé allongé ". Jean Pierre Arson, maire de Poujols, 154 habitants.

D'autres, pour expliquer leur démarche, estiment que la démarche des petits candidats est louable mais qu'ils sont inaudibles. Ils sont trop nombreux et selon eux, cela fausse le jeu pour le second tour. Certains aussi se sentent très éloignés des candidats "parisiens".

" Il faudrait qu'ils viennent dans la gadoue comme nous sommes dans le milieu rural et ils se rendraient compte. On les voit tous les jours aux actualités, ils ont été visiter une ferme, ils ont été visiter ça... Mais qu'est ce qu'il en reste de tout ça ? " Marie Casarès, maire de Cambon et Salvergues, 65 habitants.

" On est très loin de la réalité"

Les maires ne sont pas les seuls à pouvoir parrainer les candidats à la présidentielle. Les parlementaires (députés, sénateurs, députés européens ) peuvent aussi le faire, tout comme les conseillers départementaux et régionaux.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.