Politique

Présidentielle : Nicolas Sarkozy votera Emmanuel Macron au second tour

Par Tifany Antkowiak, France Bleu mercredi 26 avril 2017 à 14:23 Mis à jour le mercredi 26 avril 2017 à 14:30

Nicolas Sarkozy dans son bureau de vote, le 23 avril, pour le premier tour de l'élection présidentielle.
Nicolas Sarkozy dans son bureau de vote, le 23 avril, pour le premier tour de l'élection présidentielle. © Maxppp - Thibaud Moritz

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a appelé mercredi à voter Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. Selon lui, "l'élection de Marine Le Pen et la mise en oeuvre de son projet entraîneraient des conséquences très graves pour notre pays et pour les Français".

Nicolas Sarkozy a appelé mercredi sur les réseaux sociaux à voter pour Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai. "L'élection de Marine Le Pen et la mise en oeuvre de son projet entraîneraient des conséquences très graves pour notre pays et pour les Français", a écrit l'ancien président de la République dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook et son compte Twitter.

Appel au rassemblement de la droite et du centre

Il a précise que son vote en faveur du candidat d'En Marche! est "un choix de responsabilité qui ne vaut en aucun cas un soutien à son projet".

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il "n'avait pas l'intention de revenir sur son choix" de retrait de la vie politique, a appelé "tous les responsables de la droite et du centre au rassemblement" après l'élimination du candidat LR, François Fillon, au premier tour du scrutin présidentiel le 23 avril. Dès lundi, les principaux responsables LR ont laissé éclater leurs divergences lors d'un comité politique à Paris, sur un appel explicite à voter ou non Emmanuel Macron. Ils ont opté finalement pour un compromis excluant l'abstention face au FN au second tour de la présidentielle et appelant à "voter contre Marine Le Pen". "Assez de finasserie!", a réagi sur Twitter le finaliste malheureux de la primaire à droite, Alain Juppé.