Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Présidentielle : pour changer le système, deux Aixois appellent à ne plus voter

mardi 7 mars 2017 à 10:25 Par Fanette Hourt, France Bleu Provence

L'avocat aixois, Jean-Philippe Roman, ainsi que le psychologue Serge Mori, publient un manifeste intitulé "Ne votez plus". La solution pour changer le système, selon eux, est de s'abstenir.

Un bureau de vote, pour le second tour de la primaire à gauche, le 29 janvier 2017.
Un bureau de vote, pour le second tour de la primaire à gauche, le 29 janvier 2017. © Maxppp -

Aix-en-Provence, France

Pour changer le système, il faut arrêter de voter. C'est en tout cas ce que soutiennent les Aixois Jean-Philippe Roman et Serge Mori. Ils publient un manifeste, Ne votez plus, et expliquent que l'abstention est le dernier recours afin d'obliger les hommes politiques à écouter les citoyens. "Nous avons le sentiment que voter ne sert pas à grand chose", résume ainsi Jean-Philippe Roman.

L'avocat et le psychologue aixois ne veulent pas faire de politique. "On ne prend parti pour personne, ce n'est pas un manifeste anarchiste, pas du tout", affirme Jean-Philippe Roman. "Nous, ce que nous voulons, c'est éveiller la conscience des citoyens, des élus et des politiques, parce que le problème ne vient pas des hommes, mais du système."

Un "droit de grève citoyen"

D'ailleurs, la dernière fois que Jean-Philippe Roman a voté, c'était en 2002, pour l'élection présidentielle. "Je crois que les hommes politiques n'agitent des chiffons que les veilles d'élections, et ne font de promesses, qu'ils ne tiennent jamais, que les veilles d'élection", explique-t-il. "Il faut qu'ils prennent conscience, et [l'abstention] est un moyen de leur faire prendre conscience, qu'il faut qu'ils proposent un changement radical du fonctionnement de la démocratie."

D'ailleurs, l'avocat affirme que ce manifeste est une sorte de mise en pratique de celui de Stéphane Hessel, Indignez-vous ! : "S'indigner oui, mais pour quoi faire ? Il n'y a que les hommes politiques qui peuvent changer le système. Donc moi j'irai voter quand un homme ou une femme politique me dira ce qu'il compte faire pour que le système devienne démocratique." Le non-vote pourrait ainsi devenir une sorte de "droit de grève du citoyen", car Jean-Philippe Roman estime que les citoyens ne sont actuellement pas entendus.

"Tant que vous votez, vous dites aux hommes politiques 'je crois en vous'. (...) On vous fait cet espèce de chantage en disant que si ce n'est pas la peste, c'est le choléra."

Malgré tout, "notre message, ce n'est pas 'tous pourris'. Je crois que cela ne vient pas des hommes, (...) mais du système", insiste Jean-Philippe Roman. Lui et son acolyte Serge Mori proposent donc de réformer entièrement nos institutions. "A quoi sert le Sénat ? A quoi servent 577 députés à l'Assemblée nationale ?", demandent-ils. "Il faut que les citoyens arrêtent de se résigner et d'aller voter parce qu'on leur dit que des gens sont morts pour le droit de vote."

Il ne s'agit pas, en revanche, de supprimer le droit de vote. "Nous voulons simplement dire aux élus, modifiez les règles et nous irons voter, proposez-nous une réforme institutionnelle qui rétablira la démocratie et nous irons voter en conscience."

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.