Politique

Présidentielle : Un débat inédit pour une campagne "inédite"

Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique lundi 20 mars 2017 à 11:03

Tous contre Emmanuel Macron selon Ronan Doaré
Tous contre Emmanuel Macron selon Ronan Doaré © AFP - Joël Saget

Les cinq principaux candidats à la Présidentielle débattent ce lundi soir sur TF1. Une première avant le premier tour. Emmanuel Macron a le plus à perdre selon le politologue de France Bleu Armorique.

Ronan Doaré, Maître de conférence en droit public à Rennes 2 et politologue de France Bleu Armorique évoque la campagne et le débat de TF1.

Ronan Doaré, le politologue de FB Armorique

Une campagne inédite

Selon Ronan Doaré, cette campagne de la Présidentielle est "inédite", car normalement, "en janvier-février les choses se cristallisent et là, il y a encore beaucoup d'incertitudes".

Lors des primaires, le premier débat était "un peu ennuyeux, chacun prenait ses marques". "Ce soir, il serait souhaitable qu'on parle du fond, occulté par les affaires judiciaires".

E. Macron a le plus à perdre

Pour Ronan Doaré, "celui qui a le plus à perdre est Emmanuel Macron, dont l'électorat est très volatile et, qui va concentrer les attaques de tous les autres candidats dont il marche sur les plates-bandes".

Benoît Hamon, lui, va essayer d'éviter le "vote utile" en faveur d'Emmanuel Macron.

François Fillon de son côté, a "une réserve de voix extraordinaire chez les abstentionnistes, qu'il va devoir convaincre de se déplacer".

Marine Le Pen, elle, devrait continuer à défendre ses "thèmes de prédilection, comme la sécurité et l'immigration".

Quant à Jean-Luc Mélenchon, Ronan Doaré estime qu'il a "un socle de 12-13%, au delà duquel il semble difficile de prospérer.

Écoeurées !

L'élection présidentielle est "l'élection par excellence qui rassemble les électeurs", avec autour de 80% de participation.

Mais, d'après une enquête du CEVIPOF, 47% des personnes interrogées, qui se disent certaines d'aller voter, annoncent que leur choix de vote peut encore changer.

Beaucoup d'électeurs sont indécis, pour ne pas dire "écoeurés", à l'image de Solenn, hôtesse de l'air, rencontrée à Rennes.

Solenn "écoeurée" par la campagne

Et Jean-Yves Le Drian...

La ralliement possible du Ministre breton de la défense Jean-Yves Le Drian à Emmanuel macron pourrait changer la donne selon Ronan Doaré. Ce serait, au delà d'élus locaux comme Gérard Collomb ou Bertrand Delanoë, la première fois qu'il bénéficierait du soutien d'un ministre, fort d'un ancrage local, puisque Jean-Yves Le Drian aux Régionales, avait obtenu la "majorité absolue au second tour, ce qui est rare lors d'une triangulaire".