Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Présidentielle : Yannick Jadot remporte la primaire écologiste avec 54,25% des voix

lundi 7 novembre 2016 à 19:10 Par France Bleu, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Yannick Jadot a remporté ce lundi la primaire écologiste avec 54,25% des voix, contre 40,75% qui a obtenu 40,75%. Le député européen sera donc le candidat d'Europe-Ecologie-Les-Verts à l'élection présidentielle de 2017.

Yannick Jadot, candidat EELV à l'élection présidentielle.
Yannick Jadot, candidat EELV à l'élection présidentielle. © Maxppp -

Yannick Jadot sera le porte-drapeau de la bannière Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV), lors de l'élection présidentielle de 2017. Le député européen (49 ans) a remporté le second tour de la primaire écologiste, qui l'opposait ce lundi à Michèle Rivasi, avec 54,25% des voix contre 40,75%.

Participation en hausse

La participation à ce deuxième tour, organisé par correspondance, était en nette hausse par rapport au premier tour avec 82% des 17.146 inscrits ayant renvoyé leur bulletin de vote, contre 72% le 19 octobre.

Yannick Jadot et Michèle Rivasi (63 ans) reconnaissaient eux-mêmes développer un projet assez similaire. Mais ils divergent sur une question majeure dans une course électorale. Pour Yannick Jadot, il est en effet déjà acquis que la France n'enverra pas un écologiste à l'Élysée en 2017, et il en va de la "crédibilité" du parti de le dire. Selon lui, cette candidature est une première étape pour "construire les victoires" aux prochaines échéances, à commencer par les législatives de juin.

Chasse aux 500 signatures

À la surprise générale, Cécile Duflot avait été éliminée dès le premier tour de la primaire écologiste. "Déçue" d'avoir perdu, l'ex-ministre de Jean-Marc Ayrault n'avait pas donné pas de consigne pour le deuxième tour. Elle avait en revanche promis qu'elle soutiendrait le gagnant.

Le plus reste à faire dès mardi pour EELV, crédité d'un score inférieur à 3% dans les sondages. Il va en effet falloir réunir avant la mi-mars les 500 parrainages nécessaires pour pouvoir déposer une candidature à la présidentielle.