Politique

Primaire : Benoît Hamon au-dessus de ses scores nationaux dans le Calvados et la Manche

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) lundi 23 janvier 2017 à 7:19

Benoit Hamon, souriant hier soir
Benoit Hamon, souriant hier soir © Maxppp - Christophe Morin

Benoît Hamon devant Manuel Valls : la tendance nationale est encore plus prononcée dans notre région. Surtout dans le Calvados et la Manche alors que l’Orne a placé les deux finalistes de la primaire quasiment au même niveau

Le 1er tour de la primaire de la gauche a placé Benoît Hamon nettement en tête. Celui qui a symbolisé le courant des frondeurs depuis le début du quinquennat de François Hollande est crédité de 36 % des voix à l'échelle nationale. Soit 5 point d'avance sur Manuel Valls souvent considéré comme le candidat du gouvernement sortant. Arrivé en 3e position avec 17,5 % des suffrages, Arnaud Montebourg s’est rangé dès hier soir derrière Benoît Hamon.

Loin devant dans le Calvados et la Manche

Dans notre région, le vainqueur du premier tour enregistre des scores encore plus élevés : dans la Manche avec neuf points d'écarts (39 % contre 30 %) et dans le Calvados avec 11 points d'avance (40 % contre 29 %). Les électeurs de l’Orne se sont montrés plus indécis avec une courte préférence par l’ancien ministre de l’Education Nationale : 35 % pour Benoît Hamon ; 33 % pour Manuel Valls.

Participation : gros recul par rapport aux précédentes primaires

Des résultats dans un contexte de participation assez faible. Par exemple un peu moins de 20.000 votants dans le Calvados contre 30 000 lors de la primaire 2011 et 45.000 en novembre dernier lors du scrutin destiné à désigner le candidat de la droite et du centre. Le constat est identique dans la Manche avec 13.000 électeurs ce dimanche contre 23.000 en 2011 et 32.000 en novembre dernier. Comme dans l’Orne avec 5.942 votes enregistrés hier, un recul de 40 % par rapport à la primaire 2011.

Au niveau national 1,3 millions de bulletins dépouillés étaient annoncé dimanche soir par le Parti socialiste.