Politique

Primaire de droite : 60 militants visionnent le débat sur grand écran à Strasbourg

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 14 octobre 2016 à 5:00

Primaire de droite : 60 militants visionnent le débat sur grand écran à Strasbourg
Primaire de droite : 60 militants visionnent le débat sur grand écran à Strasbourg © Radio France - Olivia Cohen

Ce jeudi soir, c'était le premier débat pour la primaire de la droite. A Strasbourg, au café "La Nouvelle Poste", le débat a été retransmis sur grand écran. L'événement était organisé par la Fédération des Républicains du Bas-Rhin. Soixante militants de droite de tous bords étaient présents.

Le premier débat télévisé des candidats pour la primaire de droite a été diffusé jeudi soir sur TF1. A Strasbourg, une soixantaine de militants se sont retrouvés au café "La Nouvelle Poste" pour suivre l'émission, retransmise sur grand écran. L'événement était organisé par la Fédération des Républicains du Bas-Rhin. Les spectateurs militaient pour l'un ou l'autre des candidats.

A l'image du débat, l'ambiance était décontractée, les pro-Juppé étaient attablés aux côtés des pro-Le Maire. Nelly, militante, portait un T-shirt siglé "La primaire c'est Le Maire". Elle le rappelle, chez les candidats comme chez les militants, il faut montrer un visage uni, c'est essentiel pour l'emporter : "On était en formation en septembre dernier. On nous l'a martelé 'ne pas descendre les autres candidats et au contraire, mettre en valeur son propre candidat et parler de son programme'."

Nelly, pro-Le Maire : "Nous, militants, on nous recommande de ne pas descendre les autres candidats mais, au contraire, de valoriser notre propre candidat."

Les jeunes étaient là en nombre. Autour d'une table près de l'écran, Jean-Philippe, Michel, Aurélie et Louis débattent à leur tour du débat. Parmi eux, Louis , la vingtaine et membre de l'UNI. Pour lui, aucune figure ne s'est démarquée mais le grand perdant, c'est Jean-François Copé : "C'est le seul qui s'est montré agressif, revanchard et qui a taclé Nicolas Sarkozy et François Fillon. C'est le seul qui n'a pas joué le jeu et qui a montré une mauvaise image de la famille politique de droite."

Louis, soutien de Nicolas Sarkozy : "Jean-François Copé m'a beaucoup déçu !"

On l'aura bien compris : il est loin le temps où la droite se déchirait, c'est le message des militants comme des candidats. Aujourd'hui, les candidats font figure de bons élèves qui répondent sagement aux questions des journalistes, mais pour Aurélie, élevée dans une famille de droite, ce débat ressemblait plutôt à "un gros débat d'égos, aucun ne m'a convaincue."

Montrer un visage lisse, des candidats qui ne s'invectivent pas, c'est bien mais le débat n'a pas vraiment décollé. Jean-Philippe en est conscient, ce type d'exercices, très codifié, "Ce n'est ni le meilleur moyen pour faire passer un message politique fort, ni le bon format pour s'adresser vraiment aux Français. C'est sûr, ça n'est pas hyper accessible, si on n'est pas un passionné de politique."

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, c'est Alain Juppé qui a été jugé le plus compétent par 35% des téléspectateurs, il est suivi par Nicolas Sarkozy avec 27% de téléspectateurs convaincus. François Fillon récolte 17% et Bruno Le Maire 14%. Les prochains débats se tiendront jeudi 3 novembre et jeudi 17 novembre. La primaire de la droite et du centre aura lieu les 20 et 27 novembre 2016.

Le débriefing du débat par les jeunes militants du syndicat UNI - Par Olivia Cohen

Partager sur :